Retour accueil

[Crise] COVID-19

jeudi 16 avril 2020

NOUS AVONS REPRIS UN NOUVEL ARTICLE COMPTE TENU DES DEVELOPPEMENTS RÉCENTS ICI

Nous faisons le choix de ne pas surcharger les mails (télétravail oblige !) sur la crise COVID-19, revenez régulièrement sur cet article pour avoir les mises à jour, nous enverrons un communiqué hebdomadaire

MISE A JOUR DU 17 AVRIL

FAQ SNUipp-FSU

Pour répondre à vos questions mise en place d’une FAQ COVID-19 nationale SNUipp-FSU

Santé au travail : L’Inspection n’écoute pas le ministre ! Le 31 mars dernier, nous avons envoyé le courrier ci-dessous afin de poser les questions liées à la santé au travail. Malgré les relances, notre courrier reste aujourd’hui sans réponse. Le CHSCT est à l’arrêt. Pourtant, le ministre a clairement demandé à ce que se tiennent les CHSCT (ministériel, académiques et départementaux). Le recteur a également dit que cela relevait de la volonté de chaque DASEN. Les relances continuent !

PDF - 33.2 ko
CHSCT extraordinaire COVID-19

Réponse de l’IA à nos questions lors du CTSD :

Le département compte 57 écoles ouvertes accueillant environ 250 élèves jours. Tous les collèges sont ouverts et accueillent 20 élèves. 5 écoles cibles sont ouvertes le week-end. L’inspecteur d’académie remercie les enseignants, les collectivités territoriales pour cette engagement massif afin d’accueillir le public prioritaire.

Dans tous les lieux, les gestes barrières constituent la meilleure protection contre la contagion. Des prescriptions ont été données. L’indemnité journalière pour rémunérer les enseignants mobilisés fera l’objet de précisions ultérieures.

Concernant la continuité pédagogique, il faut saluer les pratiques, les démarches que chacun a pu mettre en œuvre. Concernant les élèves en distance scolairement, des enquêtes sont conduites. Là-aussi la mise à disposition par les écoles et collèges du travail est la démarche à promouvoir. Les familles peuvent venir à l’école et au collège pour percevoir ce travail.

Le dispositif « devoirs à la maison » par la poste pour le 1er degré a fait l’objet d’un 1er sondage avec comme critère élève éloigné du numérique et demande des familles. Pour l’heure il n’y a pas de remontée. Les directeurs s’orienteront vers les inspecteurs.

Une livraison de 4000 masques de type chirurgicaux est arrivée en DSDEN en fin de semaine dernière. Elle a été immédiatement ventilée. Les communes, dont les écoles assurent actuellement l’accueil des enfants de professions prioritaires, ayant assurées depuis le début du confinement une distribution de masque, il a été décidé d’abonder leur stock afin de prolonger la possibilité d’attribuer chaque jour 2 masques par jour et par adultes présents sur site.

A ce jour, les communes dont les écoles assurent l’accueil n’ont pas fait remonter de difficultés sur la fourniture de masques. Certaines sont en mesure de fournir du gel hydroalcoolique les autres ont assuré l’alimentation en savon.

Les positions administratives possibles actuellement sont les suivantes :
- télétravail
- autorisation spéciale d’absence
- présentiel dans le cadre du plan de continuité d’activité (accueil des enfants de professions prioritaires)
- congé maladie

L’évolution des situations individuelles des agents doivent faire l’objet d’un échange avec leur supérieur hiérarchique.

Communiqué FSU42

PDF - 101.9 ko
CourrierSNU42 du 03/04_DASEN

MISE A JOUR DU 30 MARS

Nos communiqués hebdomadaires SNUipp-FSU42 (à retrouver aussi en pdf dans l’article)

SNUipp-FSU42 COVID-19 (2) : POINT DE SITUATION LUNDI 30 MARS

Santé des personnels

Pour saisir le CHSCT42 : Connexion sur ARENA avec identifiant.
- Onglets "intranet, référentiels, outils"
- Registre santé et sécurité.
- On prend connaissance du texte introductif
- Registre santé et sécurité au travail : accéder au registre. (Attention, la saisine par informatique est visible par tous les personnels de l’école)
- Secrétaire du CHSCTD, Florent JOLIS, élu FSU : 06 34 09 16 04

La santé des personnels est une priorité, les volontaires dans les écoles d’accueil doivent avoir à disposition le matériel de protection et de désinfection. Dans le département, trop de sites manquent encore de ce matériel indispensable. Nos missions de service public doivent se tenir dans des conditions sanitaires protectrices ! Le SNUipp-FSU42 va s’adresser au Préfet. Dans ce cadre, les personnels ne bénéficiant pas des protections et du matériel nécessaires, non fournis par l’employeur, doivent pouvoir saisir le CHSCT. Le SNUipp-FSU42 demande aux personnels volontaires de remplir systématiquement des fiches de santé et sécurité au travail car cette question ne peut pas être prise à la légère, la santé des personnels est en jeu.

De même, les consignes gouvernementales demandant expressément de rester confinés et de télé-travailler valent aussi à l’Éducation nationale. La tenue de permanences et la distribution ou l’échange de documents représentent une mise en danger des familles, des enseignants et de leurs proches. Dès lors, le SNUipp-FSU42 appelle les collègues à limiter au maximum ces échanges. Aucun personnel, aucune famille ne peut être sommé de déroger au confinement, sauf absolue nécessité comme les personnels volontaires.

Continuité pédagogique Pour le SNUipp-FSU42, il ne peut s’agir que d’une continuité scolaire, un lien avec les élèves et les familles pour les rassurer et les accompagner. Cette période ne doit pas avoir pour effet de creuser les écarts. Pas de progression dans les apprentissages, pas de notions nouvelles, seulement de la consolidation. Enseigner est un métier, il ne peut être délégué aux familles, l’apprentissage se fait à l’école dans un cadre collectif.

Compte tenu des limitations impératives d’échanges avec les familles, des solutions sont actuellement en cours d’expérimentation pour toucher les familles les plus en difficultés. En effet, dans le département, nous travaillons parfois dans des milieux défavorisés avec des difficultés de plusieurs ordres : la langue, le matériel informatique, la connexion internet, le rapport à l’école, la précarité. Tenant compte des remontées des équipes, et afin d’assurer cette continuité scolaire pour les familles en fracture numérique, le SNUipp-FSU42 propose des principes simples : limiter les activités, maintenir le lien par téléphone avec les familles les plus précaires, envoyer quelques activités par la voie postale, inviter les familles à suivre les émissions France4. Le SNUipp-FSU42 va également s’adresser au Préfet et au CG42 pour envisager du prêt de matériel ou une aide départementale d’urgence pour les familles dans le besoin. Par ailleurs, le ministre a confirmé que des discussions étaient en cours avec la Poste pour distribuer des documents déposés par les enseignantes sur une plate-forme spécifique.

Pour les familles qui ont du matériel informatique et une connexion internet, le SNUipp-FSU42 plaide également pour une pédagogie « douce » . Peu d’envois, des activités de « réussite », ludiques, et répétitives afin que les élèves puissent les réaliser en autonomie et sans stress.

Sur l’accueil des enfants de soignants Outre l’aspect sanitaire que nous avons évoqué plus haut, il reste encore à définir un statut pour tous les volontaires. Le SNUIpp-FSU42 demande un cadrage réglementaire, nous assurons un service public essentiel car nous sommes fonctionnaires d’État mais les risques sont réels. Lorsque nous intervenons nous ne sommes pas seulement des citoyens solidaires nous sommes au travail. Le SNUipp-FSU42 demande aux collègues volontaires de noter leurs jours et heures d’intervention (école cible et mercredi / week-end) afin que ce travail soit reconnu et rémunéré.

La place des directrices et directeurs Les directrices et directeurs nous ont fait remonter une surcharge de travail dans ce contexte de crise sanitaire. En plus du travail administratif habituel, rendu forcément plus difficile dans le contexte actuel (communication avec les collègues, procédure Affelnet à poursuivre, report des ESS…), les demandes se multiplient de la part de certains IEN : enquêtes, remontées d’informations en tout genre… Pour le SNUIpp-FSU42 la consigne est claire : ne faire remonter que ce que vous pensez essentiel et prioritaire !

Les directrices et directeurs des écoles cibles ont, en plus, un rôle d’organisation et de coordination, le SNUIpp-FSU42 rappelle que nos directeurs n’ont pas le statut de chef d’établissement c’est aux IEN de tenir ce rôle. En effet, pendant ces journées d’accueil, la responsabilité doit porter sur l’institution et non pas sur les agents de terrain.

La place des AESH (cf p27 et 28 du Vademecum Education Nationale). Le lundi 16 mars, les AESH, personnel de l’éducation nationale, n’ont reçu aucune consigne de la part de la DSDEN. De nombreuses questions nous ont été adressées sur la question de l’organisation du travail et de la continuité pédagogique au sein des établissements ou à distance d’autant que chaque principal, directeur d’école mettait en place des directives propres et donc différentes d’un établissement à un autre. A titre d’exemple, il été demandé à certains d’être présents dans leur structure pour du travail de secrétariat.   Le SNUIPP-FSU a donc sollicité la DSDEN le 18 mars pour une demande d’informations. Le 19 mars, la DSDEN envoyait un mail < Informations Covid 19 > aux AESH pour clarifier les modalités d’organisation du travail et apporter une réponse commune face à cette situation inédite. En résumé, les AESH doivent rester à la maison sauf à être sollicité pour accompagner des élèves notifiés dont les parents sont soignants sous réserve de ne pas être en situation de pouvoir fournir une autorisation d’absence spéciale pour garde d’enfants ou pathologies (formulaire ASA à remettre à l’établissement et à la DSDEN). 

Le PIAL a envoyé un mail < continuité PIAL > afin de préciser les conditions de télétravail et de mise en place de la continuité pédagogique pour les AESH. Cela s’applique également aux AESH hors PIAL. Il nous a été demandé de nous rapprocher de nos établissements afin d’avoir les numéros de téléphone pour communiquer avec nos élèves. Avant ce mail, et dès la fermeture des établissements, des AESH pratiquent le suivi pédagogique ce qui permet déjà d’avoir des retours dont le SNUIPP-FSU42 a eu connaissance. Il en ressort que c’est un travail très chronophage au regard du profil de nos élèves, du nombre d’élèves à accompagner allant parfois jusqu’à 7 individus, des difficultés d’accompagnement par les parents, des inégalités en termes d’équipements informatiques et pédagogiques. Nous rappelons que les AESH ne doivent absolument pas rencontrer les familles, les échanges doivent se faire à distance.

Les AESH peuvent également contribuer, sur la base du volontariat, au dispositif d’accueil dans les écoles cibles en semaine et le WE en fonction des besoins en se déclarant volontaires au responsable du PIAL ou auprès de leur IEN. Jamais cela ne peut se faire sous la contrainte.

Sur les instances à venir Le SNUIpp-FSU42 a demandé le report des opérations de carte scolaire dans ce contexte (en attente de réponse). Sur les moyens du primaire, M. Blanquer est intervenu vendredi 27 mars pour indiquer que les fermetures prévues dans le rural pouvaient être refusées par les Maires. S’il n’est pas repoussé, notre CTSD (Comité Technique Spécial Départemental en visio-conférence) aura lieu le mardi 31 mars. Pendant ce CTSD, la circulaire mouvement sera discutée. Nous vous tiendrons bien évidemment informés.

Le SNUIpp-FSU42 demande que les instances soient reportées afin que la carte scolaire comme le mouvement puissent se tenir dans de bonnes conditions et que les organisations syndicales puissent faire leur travail d’accompagnement et d’information.

PDF - 57.2 ko
COVID-19 SNUipp-FSU42 30 MARS
PDF - 50 ko
COVID-19 SNUipp-FSU42 23 MARS

Le courrier envoyé au DASEN le 23/03

PDF - 51.4 ko
Courrier DASEN COVID 19
PDF - 45.1 ko
Communiqué intersyndical EDUC

2 nouveaux documents à mettre en regard :

Le Vademecum du ministère demande aux enseignants de maintenir les mêmes missions de conception avec des objectifs d’acquisition de nouvelles compétences.

C’est une aberration, la réalité nous démontre que la priorité est au lien avec l’école, au lien avec les familles, par des activités de répétition et d’entraînements. ce n’est pas aux parents de prendre en charge les enseignements (cf doc SNUipp-FSU)

PDF - 45.1 ko
Confinement SNUipp-FSU
PDF - 582.7 ko
Vademecum continuité MEN

MISE A JOUR DU 18 MARS

Désormais, l’accueil des enfants de personnels soignants s’est mis en place dans les écoles, les personnels ont prévu des roulements afin de répartir les permanences. Les collègues fragiles, ou qui ont des enfants de - de 16 ans en garde, ne doivent pas participer à l’accueil sauf s’ils sont volontaires.

Chaque jour, nous prenons les remontées de terrain, les questions, les difficultés (et les réussites) et faisons le lien avec la DSDEN si nécessaire.

En cette période de crise sanitaire, la fonction publique joue son rôle, nous sommes tous "sur le pont" pour l’accueil ou le suivi pédagogique, les écoles trouvent des solutions originales, nos missions se poursuivent grâce à notre expertise et notre connaissance des familles mais ceci ne pourra pas se faire au détriment de notre santé.

PDF - 145.8 ko
La FP face à l’épidémie

Mise à jour mercredi 18 mars

Le SNUipp-FSU42 a été alerté dès mardi matin par les collègues sur une inadéquation de la nouvelle organisation dans plusieurs endroits du départements notamment centre et Nord. Nous sommes intervenus immédiatement auprès de la DSDEN pour élargir le nombre d’écoles afin d’avoir une offre d’accueil cohérente et avec des petits groupes d’élèves.

La carte des écoles d’accueil va s’ajuster au fur et à mesure des remontées de terrain.

Faites nous savoir s’il y a trop d’élèves ou un manque de matériel.

Mise à jour mardi 17 mars

Comme indiqué dans notre FAQ "locale" (ci-dessous) et après prise d’information auprès de la DSDEN une nouvelle organisation est mise en place pour regrouper tous les élèves dans 45 ou 50 écoles sur le département. Vous avez certainement déjà reçu des consignes en ce sens.

- Les IEN sont en charge de l’organisation ;
- Une liste de volontaires est en train d’être élaborée dans chaque circonscription pour aider les collègues des écoles concernées en cas de difficultés (notamment au moment du "pic épidémique")

Cette solution a l’avantage de limiter la mobilisation des personnels et fonctionnera relativement bien en milieu urbain (nous l’espérons...). En revanche, en milieu rural, les regroupements vont contraindre les parents à des trajets plus long notamment lorsque les fratries sont partagées entre établissements secondaire et primaire.

IL NE FAUT PAS que ce système ait pour conséquence de multiplier les contacts, donc nous demandons que le principe reste la limitation des groupes (8-10 élèves) tel que recommandé par le ministère de la santé.

Nous faisons remonter les difficultés le cas échéant, n’hésitez pas à nous contacter par mail.

En outre, il manque encore beaucoup de moyens de protection pour l’accueil des enfants (masques, gants, gel...) ceci n’est pas acceptable, le matériel complet est impératif.

Nous vous tiendrons au courant.

Foire aux questions

Cette FAQ sera régulièrement mise à jour en fonction de l’évolution de la situation. Mise à jour mardi 17 mars 14h.

-  Accueil des enfants des personnels soignants et autres… :

• Les 2 parents doivent-ils être concernés ou un seul suffit-il pour qu’on accueille l’enfant ? Non, un seul parent suffit pour l’instant. Il doit présenter un certificat de travail ou fiche de paye mentionnant son employeur ET une attestation sur l’honneur certifiant qu’aucun autre moyen de garde n’a été trouvé.

• Un enseignant peut-il les accueillir seul ou 2 adultes doivent-ils être systématiquement présents ? Un seul enseignant suffit, il faut éviter les déplacements et le présentiel inutile.

• Si un enfant accueilli est habituellement accompagné par un AESH, son AESH doit-il être présent ? Il peut être présent sur volontariat. Là encore, il faut limiter les déplacements inutiles, donc bien se poser la question de l’utilité de sa présence.

• Quel(s) enseignant(s) accueille(nt) ces enfants-là ? Système de roulement, de permanences ? Pour l’instant, chaque école s’organise à son niveau en effectuant des roulements. Dans certaines communes, des regroupements commencent à s’organiser.

• Si aucun enfant de l’école n’est concerné, doit-il quand même y avoir une présence physique dans l’école chaque jour ? Non. Le discours présidentiel est bien de ne faire aucun déplacement inutile et de limiter le présentiel. Essayez de vous organiser pour que les parents concernés puissent « inscrire » leur enfant à l’avance (par mail ou téléphone) afin de savoir au moins la veille au soir s’il y a lieu de se déplacer le lendemain matin.

• La mairie est-elle tenue de faire fonctionner les services périscolaires de façon habituelle ? (cantine, garderie…) Cela relève du choix de chaque maire.

• Si un petit nombre d’enfants est concerné, y’a-t-il une possibilité de regroupement entre plusieurs écoles ? Cela commence à s’organiser dans certaines communes. Attendez les informations de votre IEN.

-  De façon générale, qui sont les enseignants mobilisables ? Comment activer le plan de continuité d’activités si la quasi-totalité voire la totalité des enseignants d’une école ont des enfants de moins de 16 ans et sont sans système de garde ou sont des personnes « fragiles » ? Si aucun enseignant de l’école ne peut être mobilisé, contactez l’IEN.

-  Le directeur est-il tenu d’être présent physiquement tous les jours ? Non, il peut se faire relayer par ses collègues, tout en restant joignable.

-  Quelles consignes concernant la tenue des différentes réunions : conseil d’école, équipe éducative, réunion de directeurs… ? Toutes les réunions et formations sont annulées jusqu’à nouvel ordre.

-  Qui est concerné par la demande d’Autorisation Spéciale d’Absence ? Il faut solliciter une ASA uniquement si on considère que l’on n’est pas en mesure de télétravailler. Si tel est votre cas, contactez votre IEN pour lui demander la procédure.

Mise à jour du dimanche 15 mars, 14h

Depuis Vendredi 13 mars, nous avons eu plusieurs niveaux d’informations sur la situation des personnels.
- L’intervention de M. Macron
- Les interventions de M. Blanquer les 12, 14 et 15 mars
- Courrier du recteur de l’Académie
- Circulaire départementale de l’IENA
- Rencontre de l’IENA vendredi 13 mars
- Intervention de M. Philippe.

Aucun protocole précis n’émerge de ces textes mais des principes qui nous amènent à résumer ainsi les obligations pour lundi. Les instructions départementales vont nécessairement évoluer, celles énoncées ce vendredi ne correspondent plus aux annonces ministérielles.

Principe1 : Les écoles et établissements sont fermés aux élèves, néanmoins le service "continue" :

- Il continue pour assurer un service d’accueil des enfants des agents des ministères dits « indispensables », les personnels de santé, de l’ARS, mais également de tous les corps dont la fonction sera identifiée « indispensable à la gestion de la crise ». Accueil sur présentation du parent de sa carte professionnelle de santé (CPS) ou de sa fiche de paie avec mention de l’établissement employeur ou attestation de l’ARS (pour les agents de l’ARS). Les parents doivent en outre attester sur l’honneur qu’ils ne disposent pas d’autre mode de garde. (FAQ MEN).

- Il continue pour assurer une continuité de la scolarité « à distance ».

Principe2 : Les enseignants travaillent

Le recteur a indiqué que « les directeurs d’école organisent le travail des personnels afin de permettre la poursuite des enseignements à distance. »

- Les personnels fragiles demeurent chez eux et et travaillent à distance, y compris lundi.

- Les personnels en charge d’enfants de moins de 16 ans, n’ayant pas de solution de garde, doivent travailler à distance, y compris lundi. (Ils ne sont donc pas mobilisables) Et ne venez pas avec vos enfants dans les écoles.

- Si vous êtes en garde d’enfants ET que vous ne pouvez pas télétravailler alors vous sollicitez une autorisation spéciale d’absence. En effet, si vous pouvez télétravailler alors vous êtes au travail, donc pas besoin d’autorisation d’absence évidemment.

- Toutes les réunions et formations qui ne peuvent s’effectuer à distance doivent être reportées ou annulées.

- la présence des AESH n’est pas requise.

- Le télétravail doit être privilégié dans tous les cas.

Principe3 : C’est la hiérarchie qui décidera de notre présence dans les établissements.

CALENDRIER :

LUNDI 16 mars : Pour le SNUipp/FSU 42 les décisions doivent relever du seul conseil des maîtres, en distanciel autant que faire se peut.

1. Organiser la communication et la gestion administrative à distance entre les personnels, avec l’administration, et avec toutes les familles. (Notamment organiser les transferts d’appels des lignes téléphoniques)

2. Coordonner les actions de travail à distance pour harmoniser autant que possible les dispositifs à l’échelle de l’école. en respectant les préconisations sanitaires, les possibilités de chacun, les réalités locales et l’intérêt collectif.

3. Prévoir une possible organisation des personnels « mobilisables » dans les écoles si la garde des enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire s’y avère nécessaire : 1 seul enseignant pour 10 élèves. Dans les classes uniques ou les petites écoles, il faudra joindre l’IEN pour recevoir des renforts de personnels mobilisables sur la circonscription

4. Informations et accueil des familles qui se présenteraient

Rappelons que désormais, le 1er ministre, a demandé de limiter au strict minimum les échanges, les regroupements... Il faut assurer une stricte "distanciation sociale". Donc, les réunions dans les écoles de ce lundi doivent être limitées au minimum organisationnel, ou organisées à distance.

PDF - 314.6 ko
Garde des enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire

Pour les jours suivants : Privilégier le télétravail au maximum et organiser une rotation des services pour assurer l accueil des élèves prioritaires.

Le SNUipp FSU 42 soutiendra toutes les organisations retenues par les conseils des maîtres, qui doivent, plus que jamais en pareilles circonstances, demeurer souverains.

La santé des personnels et les mesures de protections collectives préconisées par le ministère de la santé doivent faire l’objet d’un strict respect avant tout.

PDF - 443.3 ko
Procédure arrêt de travail

Le SNUipp/FSU 42 appelle les écoles, les personnels à nous signaler toute difficulté.

POUR TOUTES LES INFOS FAQ DU MEN

MISE A JOUR VENDREDI 12/03 18h

L’IENA a fait le point en fin de journée aujourd’hui avec les organisations syndicales élues SNUipp, SE, FO suite aux parutions des circulaires rectorale et départementale. Explications et précisions de la DSDEN :

Il n’y aura pas d’accueil des élèves dans les écoles à partir de lundi matin 16 mars. Les enseignants continueront à percevoir leur salaire normalement et seront présents dans les écoles aux horaires habituels pour :

- organiser et planifier la poursuite et la continuité des apprentissages ( avec le CNED ou tout autre moyen approprié au public de votre école - 1 assistance technique est possible auprès de la Délégation Académique Numérique : contacter l’IA).

- communiquer avec les familles qui se présentent et les informer

- maintenir le lien avec les activités scolaires et l’école

Les directeurs, adjoints, AESH, TR en remplacement long sur une classe sont dans leur école pour travailler à la mise en place de ce service.

Les TR, UPE2A, RASED, EMPR doivent se rendre dans leur école de rattachement et contribuer à l’individualisation pédagogique.

Les agents en temps partiel travaillent comme habituellement.

Peuvent rester chez eux : - les enseignants malades ( arrêt maladie) - les enseignants en confinement ( attestation médicale) - les enseignants en fragiles ( avis médical) - les enseignants devant garder leurs jeunes enfants,cependant ces derniers sont autorisés lundi à venir à l’école avec leurs enfants.

Pour le confinement, la fragilité de santé, la garde d’enfant, les agents doivent faire une demande d’autorisation spéciale d’absence (ASA) avec attestation du médecin ou précisions pour la garde d’enfants. Ces agents continuent leur activité professionnelle de chez eux en télétravail.

Il est possible de faire une demande pour fractionner la garde des enfants entre les 2 parents ( 2 jours /2 jours par exemple).

Maternelle : CNED va mettre en ligne du matériel utilisable pour les PS et MS.

Sont maintenus  : Les équipes éducatives, les conseils des maitres, les conseils d’école

Les établissements spécialisés sont gérés par l’ARS qui prend les décisions les concernant. C’est vu au cas par cas.

Pour les formations, les visites de PES, le CAPPEI  : les instructions seront données la semaine prochaine.

Les RV Carrière PPCR de la semaine prochaine sont tous suspendus, des instructions seront données plus tard.

Les enseignants ULIS et UPE2A construiront des activités adaptées pour les partager avec les écoles concernées pour communication.

ACCUEIL DES ENFANTS DES PARENTS INDISPENSABLES AU FREIN DE LA PANDEMIE

Des instructions seront données dès lundi matin. Un accueil minimal de ces élèves sera réalisé DANS LEUR ECOLE D’ORIGINE. Une procédure de contrôle pour accepter ces élèves sera donnée aux directeurs lundi. Les maires doivent laisser les conditions à l’école de fonctionner ( chauffage, nettoyage ...). Tout parent qui a un besoin de garde car il est mobilisable, doit pouvoir le laisser à l’école.

L’IA rappelle que toutes ces mesures sont EVOLUTIVES, et seront RÉACTUALISÉES quotidiennement.

Les instances de carte scolaire devraient se tenir normalement entre le 23 et le 31 mars.

La circulaire mouvement devrait paraitre la semaine prochaine.

MISE A JOUR DU 13 MARS

14H30 : L’IA vient de publier la circulaire pour les consignes concernant lundi. La voici en pièce jointe.

PDF - 282.4 ko
circulaire de l’IA

12H : 1 circulaire de l’IA sera envoyée en début d’après midi pour toutes les consignes concernant LUNDI 16 mars. Le SNUipp national est reçu au ministère à 14h30 : des consignes suivront.

8H : le CHSCT prévu ce jour est annulé. Les membres élus ont demandé une réunion extraordinaire la semaine prochaine afin d’aborder toutes les questions liées au coronavirus.

7H : Fermeture des écoles à compter de lundi 16 mars et jusqu’au 4 avril minimum

Nous cherchons à avoir les réponses les plus précises et les plus rapides possibles aux questions que tous se posent. Les infos seront mises à jour dans cet article le plus régulièrement possible.

- Sous quel statut agirons-nous ? Conservons-nous nos horaires de services (avec application des mêmes droits et obligations) ?

- Quid des accidents du travail éventuels (transport) ?

- Le point sur la continuité des apprentissages

- Quid des IME et établissements spécialisés qui dépendent de l’ARS ?

- Quid des formations en présentiel, à distance ?

- Quid des ESS ; équipes éducatives déjà programmées ?

- Quid des visites des PES ? des AESH ? des remplaçants ? des RV PPCR ?

- Comment va s’organiser la garde des enfants des personnels soignants ?

Le site du ministère qui vaut circulaire ICI] a fait une annonce hier à 21h30 :

- les organisations syndicales seront reçues au ministère vendredi 13 mars

- les mesures de continuité pédagogiques doivent se mettre en oeuvre avec un enseignement à distance.

- les enseignants pourront éventuellement se rendre dans les écoles pour réaliser ce travail

MISE A JOUR DU 12 MARS

Le coronavirus met les écoles dans une situation qui pourrait s’avérer tendue. Comment réagir ?

Les situations qui questionnent les collègues et les écoles sur la pandémie COVID-19 sont extrêmement diverses. Plusieurs mesures et conseils semblent incontournables. Nous mettrons à jour cet article régulièrement.

1) Mettre en œuvre les mesures sanitaires de bases ou gestes barrières dans les écoles. Si ces mesures sont encore difficiles à mettre en œuvre par manque de matériel, prendre attache avec la mairie puis informer l’IEN de circonscription et nous tenir informés.

2) Si des élèves sont concernés (cas contacts, cas confirmés...) il faut se reporter aux cas précis correspondants dans la FAQ du ministère (qui vaut circulaire).

CAS CONFIRME ÉLÈVE (Extrait de la FAQ) : Quelles sont les consignes si un élève présente des symptômes dans l’établissement ?

Sous la responsabilité du directeur d’école ou chef d’établissement, en lien le cas échéant avec le médecin scolaire ou l’infirmière, l’élève qui présente des symptômes de Coronavirus Covid-19 définis par le ministère des solidarités et de la Santé doit être isolé. Le SAMU centre 15 est immédiatement contacté. Le chef d’établissement ou le directeur d’école informe le ou les responsables légaux de l’enfant. L’Agence Régionale de Santé mettra alors en œuvre, si elle estime que la situation le justifie, les mesures permettant l’identification des personnes ayant partagé la même exposition ainsi que les personnes ayant eu des contacts étroits avec l’élève pendant sa période symptomatique.

Pour les directrices et directeurs, notre article avec les précisions données par l’IA-DASEN et la SG de la Loire lors de la CAPD de ce lundi pour mettre en œuvre le PCA.

3) Si des personnels sont concernés (mise en quatorzaine par exemple), il faut joindre l’IEN qui vous donnera la marche à suivre selon le niveau de précautions atteints. C’est l’ARS qui donne les consignes pour prévenir les usagers (qui informer ? de quelle manière ? quelles informations transmettre ?). Si l’administration ne répond pas dans un délai très bref, appelez-nous. Infos sur le site IA42. En cas de doute à titre personnel, appelez le SAMU 15 afin d’envisager la prise en charge la plus adaptée à votre situation médicale.

4) Pour les personnels particulièrement fragiles, comme demandé par la FSU, les personnels, comme les élèves, qui ont une pathologie les exposant aux formes les plus graves de la maladie déclenchée par le Covid-19 font l’objet d’une attention et d’une protection particulière. Ces pathologies peuvent être multiples : respiratoire, cardiovasculaire, diabète, maladies chroniques fragilisant le système immunitaire… Le gouvernement est en train d’en établir une liste précise dans laquelle figure d’ores et déjà le diabète et les maladies cardiaques. Pour ces personnels, la procédure pour bénéficier d’une mesure d’isolement est de consulter son médecin traitant qui délivre un arrêt de travail. Prévenez également votre IEN et le médecin de prévention de la DSDEN (0477814154) Dans ce cas, comme dans le cas d’un congé maladie ordinaire suite à une infection par le coronavirus, le jour de carence ne devrait pas être appliqué. Le gouvernement est en recherche d’une solution réglementaire, c’est donc un engagement à prendre avec prudence. L’autorisation spéciale d’absence prise par l’ARS pour les mesures d’éviction, de confinement ou d’isolement, dans un cluster ou en cas de risque de contagion, ne peut, elle, en aucun cas conduire au retrait d’un jour de carence.

Un CHSCTD se tient vendredi 13 mars, nos élus questionneront l’IA-DASEN sur ces sujets. Dans tous les cas, ne prenez pas de décision seul ou dans l’incertitude, il faut questionner l’IEN et obtenir des réponses claires et sans ambiguïté afin que les enseignants et les usagers puissent envisager sereinement les événements.

Sur le site du SNUipp-FSU : Point d’étape au 06 mars 2020

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 42
Bourse du travail
4 cours Victor Hugo
42028 Saint Etienne cedex

Tél
Saint Etienne 04 77 41 33 21 04 77 41 56 45 snu42@snuipp.fr
Roanne 04 77 71 16 69 snu42a@snuipp.fr


Agrandir le plan