Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Fonctionnement de l’école 


[COVID] CHSCT ministériel du 11 septembre

mardi 15 septembre 2020

Lors du CHSCT ministériel du 11 septembre des précisions ont été apportées par le ministère concernant la situation sanitaire, les positions administratives des agents, le port du masque ....

1. Situation sanitaire

La FSU a porté les difficultés rencontrées localement pour la mise en œuvre de la politique sanitaire ministérielle et a soulevé la diffusion de trop nombreux documents qui parfois se contredisent : des informations contradictoires émanant des autorités médicales circulent sur le terrain, ce qui ne contribue pas à instaurer un climat de confiance dans les écoles, établissements et services.

.

2. Situation administrative des personnels

- en cas de mise en isolement (cas contact) : L’agent-e est en télétravail ou travail à distance. Si cela n’est pas possible, il bénéficie d’une ASA.

- en cas de symptômes ou suspicion Covid, l’agent doit se rendre chez son médecin pour obtenir un certificat d’isolement. En attente du résultat du test, il est en télétravail ou travail à distance. Si cela n’est pas possible, il est également placé.e en ASA. S’il est positif, c’est son médecin qui prescrira ou non un arrêt de travail selon l’état de santé. En cas de congé maladie seulement, la journée de carence s’appliquera.

- en cas de maladie liée à la Covid-19, l’agent.e est en CMO, congé maladie ordinaire, avec une journée de carence, ce que dénonce fermement la FSU.

- en cas de contre-indication médicale au port du masque pour un.e agent.e, aucune dérogation n’est possible et le CMO avec journée de carence est imposé.

- en cas de limitation de l’accueil pour son enfant (classe ou école placées à l’isolement) l’agent.e est en télétravail ou travail à distance. Si cela n’est pas possible, il est placé.e en ASA sur présentation d’un justificatif remis par la structure d’accueil (crèche, école ou établissement).

3. Concernant le masque

La FSU a soulevé la problématique du 1er degré où seuls les adultes portent des masques dans les écoles. Les cas positifs se multiplient et concernent principalement les élèves. L’ARS de Bretagne alerte sur cette situation qui ne permet pas de lutter contre la propagation du virus et remet en cause la qualité des masques fournis par le MEN. Le ministère soutient que les masques en tissu qu’il fournit aux personnels sont des masques de catégorie 1, de haute performance. Leur niveau de filtration est supérieur à la norme de 70% (98%), ce qui les rend aussi efficaces que des masques chirurgicaux.

La FSU a proposé un avis, adopté par le CHSCTMEN, sur l’urgence à expertiser la situation et à fournir aux personnels du premier degré des masques chirurgicaux. Les élèves étant exemptés du port du masque dans les écoles, les personnels sont considérés comme contacts à risques en cas de suspicion ou de cas avéré.

La FSU a également alerté sur les problèmes de santé liés au port du masque, notamment les pathologies de la voix et pour lesquelles le ministère doit évaluer les risques.

4. Concernant les moyens

La FSU a alerté sur le manque de remplaçant-es dix jours après la rentrée, entraînant des difficultés dans de nombreux départements : appel à des enseignant-es de RASED, à des EMPR pour pallier l’absence d’enseignant-es devant classe. La FSU regrette que le ministère n’ait pas mieux anticipé la rentrée ainsi que cette problématique.

Pour le ministère, la situation de crise implique d’avoir une approche globale et à de prendre toutes les décisions permettant aux élèves d’être accueillis. Certains départements sous tension sont autorisés à recruter des enseignant.es. contractuel.les.

La FSU a également alerté le ministère sur la situation des directeurs et directrices d’école. Elle a rappelé que beaucoup d’entre eux ne bénéficiaient d’aucun temps de décharge, que les demandes institutionnelles n’ont pas été réduites malgré les engagements du ministère l’an dernier. Dans certains départements, ils et elles pallient même les difficultés des ARS pour informer les familles en cas de cas positif.

La FSU rappelle qu’un bilan du nombre d’agent-es vulnérables et à risques doit être réalisé pour optimiser la gestion des personnels et garantir la sécurité de tous les personnels.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 42
Bourse du travail
4 cours Victor Hugo
42028 Saint Etienne cedex

Tél
Saint Etienne 04 77 41 33 21 04 77 41 56 45 snu42@snuipp.fr
Roanne 04 77 71 16 69 snu42a@snuipp.fr


Agrandir le plan