Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Temps de travail / rythmes / congés 


APC : Les premières avancées (mise à jour)

jeudi 5 janvier 2017

A l’occasion d’une rencontre au ministère, le SNUipp-FSU a obtenu l’ouverture de discussions sur les APC et une première reconnaissance du travail invisible.

Mise à jour au 05 janvier 2017

Le ministère a reçu le SNUipp-FSU à nouveau le 15 décembre, cette fois en multilatérale avec le SE-UNSA et le SGEN-CFDT , sur la question des APC. Il a présenté la synthèse de l’enquête de la DGESCO (novembre 2016) sur les APC reposant sur 314 retours d’écoles dont l’objectif était de rendre compte des pratiques enseignantes pendant ce temps. Ce chiffre particulièrement bas (0.6% du nombre total d’écoles) en dit long sur la capacité de l’institution à connaître ce que sont réellement les pratiques enseignantes et conforte le SNUipp dans son analyse du peu de pertinence pédagogique accordée par nos collègues aux APC.

Les organisations syndicales s’accordent toutes sur la charge que constitue les APC pour les enseignants. Ont été cités : les contrôles tatillons, les problèmes organisationnels, les remplissages de tableaux et le temps de concertation pour les rendre opérantes. En commun aussi, le doute sur l’impact sur les élèves et la question plus générale du « pilotage pédagogique » des écoles qui doit se baser sur la confiance aux équipes et à des enseignants concepteurs de leur métier.

Le SNUipp-FSU est parti de ce qui faisait du commun : la nécessité de reconnaitre le travail dit « invisible » mené par les équipes et qui favorise la réussite de tous. Nous nous sommes appuyés sur les résultats des enquêtes PISA et TIMSS dont un des enseignements à tirer c’est qu’il faut développer des collectifs de travail. Mais pour cela il faut du temps. Dans le cadre de ces discussions et du refus du ministère de rediscuter de nos obligations de service, la SNUipp-FSU a demandé qu’une partie du travail invisible comme le travail en équipe, le lien avec les partenaires et particulièrement les familles, la mise en œuvre de projets répondant aux besoins etc… soient imputés sur le temps des APC.

La proposition de « souplesse » dans les APC que porte le SNUipp-FSU n’a pas déclenché d’opposition ferme et a été entendue par le Ministère. Dans l’attente de la prochaine réunion au ministère, le SNUipp-FSU va transmettre une synthèse des milliers de retours que nous avons eus des écoles.

Le 30 novembre, le SNUipp-FSU était reçu au ministère de l’Éducation nationale pour rappeler l’objectif de sa campagne sur les APC. (Lire le compte rendu)

Le ministère a ouvert les discussions et un groupe de travail se réunira au ministère très prochainement avec les autres organisations syndicales représentatives.

Conséquences au plan départemental

Le 1er objectif de l’action est pour l’instant rempli puisque nous rentrons dans une phase de négociation avec le ministère.

Au plan départemental, l’action se poursuit. Le SNUipp-FSU a demandé que, durant cette période de dialogue, le ministère ne donne pas de directives aux DASEN pour sanctionner ou exercer des pressions sur les personnels engagés dans l’action d’arrêt des APC.

Compte tenu de cette phase de négociations, nous n’appelons pas les collègues à se déclarer. En revanche, il faut que le SNUipp-FSU 42 puisse comptabiliser le nombre de collègues et d’écoles qui suivent la consigne. Il est important pour nous de suivre la mobilisation.

Pour les collègues qui ne se sont pas encore signalés ou qui souhaitent rejoindre la consigne, vous recevrez prochainement par mail un lien permettant de remplir l’enquête de participation.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 42
Bourse du travail
4 cours Victor Hugo
42028 Saint Etienne cedex

Tél
Saint Etienne 04 77 41 33 21 04 77 41 56 45 snu42@snuipp.fr
Roanne 04 77 71 16 69 snu42a@snuipp.fr


Agrandir le plan