Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Fonctionnement de l’école 


SAINT ETIENNE : Rythmes scolaires / CP à 12 / Informatique / écoles en tension

jeudi 28 septembre 2017

Le SNUipp/FSU 42 a été reçu par Samy Kéfi-Jérôme, adjoint à l’éducation, pour évoquer la question des rythmes scolaires. Le mode de consultation lancé par la mairie nous a été présenté. Les familles disposeront d’un bulletin de vote pour se prononcer pour ou contre le retour à la semaine de 4 jours avant le 13 octobre. Les directeurs assureront la distribution des bulletins, la mairie prendra en charge le dépouillement et communiquera le résultat aux écoles. A la lumière de la consultation des familles et de l’avis des enseignants, les conseils d’école devront alors se prononcer en adoptant une position sur cette question. La décision finale sera prise au regard des avis de tous les conseils d’école de la ville.

En juin dernier, la mairie avait évoqué la possibilité d’envisager d’autres alternatives pour la semaine scolaire, en proposant notamment 5 matinées allongées et 2 après-midis de classe. Les 2 après-midis libérés auraient été pris en charge par les structures d’éducation populaire. Jugée trop coûteuse, cette solution semble maintenant écartée.

Le SNUipp a fait part de ses réserves sur l’organisation des temps périscolaires sur la ville. Le niveau de rémunération des intervenants n’ayant notamment pas permis de recruter des intervenants très qualifiés.

CP à 12

Le SNUipp a évoqué la question de la gestion des CP à 12 dans les écoles manquant d’espaces. Ce dossier est actuellement à l’étude pour mesurer les besoins pour chaque école. Le SNUipp a pointé la nécessaire anticipation pour réaliser les aménagements nécessaires en temps utile. (travaux, livraisons d’algecos, ...).

Informatique

Le SNUipp/FSU a évoqué les difficultés que connaissent les écoles suite à l’installation des nouveaux matériels informatiques. L’installation de nouveaux logiciels est extrêmement compliquée - voire impossible. L’utilisation d’autres ordinateurs, extérieurs au parc de Saint-Étienne métropole est également impossible. Pour combler les dotations insuffisantes de la métropole, les écoles avaient pour habitude d’utiliser des ordinateurs personnels ou requalifiés, et dégoter des logiciels gratuits. C’est maintenant impossible et les dotations, notamment en maternelle, sont insuffisantes. Si la débrouille n’est plus possible, la métropole doit être en mesure de combler tous les besoins : le numérique à l’école n’est pas une option.

Situation des écoles de Saint-Étienne, le SNUipp-FSU 42 dénonce des effectifs trop importants.

Des effectifs pléthoriques

Alma, Thiollier, Jacquard, la Veüe, Montaud, Chappe ... autant d’écoles qui devront composer cette année avec des effectifs pléthoriques, jusqu’à 30 élèves par classe.

Pour ces écoles - dont la plupart sont classées Education Prioritaire - il faudra patienter pour retrouver des conditions d’enseignement acceptables. Comme chaque année, la mairie et l’inspection académique réorienteront les nouvelles familles qui arriveront dans le courant de l’année vers les écoles dont les effectifs sont plus raisonnables, ce qui contribuera à les remplir toutes, en s’abstenant de créer des classes.

L’accueil des deux ans en question

Autre effet : l’incapacité à accueillir tous les enfants de deux ans. Dans les maternelles éducation prioritaire, le niveau des effectifs rend impossible l’accueil de tous les deux ans, puisque les postes ne sont pas créés systématiquement lorsque les élèves se présentent. Cette année encore, sur le seul centre-ville , une cinquantaine d’enfants de deux ans ne pourront être scolarisés, faute de places suffisantes.

Fusion, regroupement : Saint-Étienne n’échappe pas à la mode...

En cette rentrée, des écoles nouvellement fusionnées/primarisées redéfinissent leur fonctionnement et pourront juger de l’intérêt des groupes scolaire élargis. Ces dernières années, la mairie a entériné systématiquement les propositions de l’inspection académique, même dans les cas d’opposition unanimes des enseignants et des parents. Avant de prendre toute nouvelle décision, le SNUipp/FSU42 demande à la mairie de consulter systématiquement les enseignants et les parents et de suivre leurs avis. Il serait également souhaitable qu’un bilan soit mené avec les écoles regroupées pour mesurer les effets de ces mesures.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 42
Bourse du travail
4 cours Victor Hugo
42028 Saint Etienne cedex

Tél
Saint Etienne 04 77 41 33 21 04 77 41 56 45 snu42@snuipp.fr
Roanne 04 77 71 16 69 snu42a@snuipp.fr


Agrandir le plan