Retour accueil

Vous êtes actuellement : CARRIERE  / Retraites 


ARTICLE RETRAITES

vendredi 12 janvier 2018

Infos sur ce qui est annoncé par M Macron sur les retraites.

Retraite … Nouvelle réforme, nouveaux reculs...

Depuis 1993, les « réformes » des retraites s’enchaînent : recul de l’âge de départ, baisse des pensions. Il est clair que les remèdes sont loin d’avoir soigner le mal puisque régulièrement on nous sert une nouvelle « réforme » qui va dans le même sens que la précédente.

Lors de sa campagne présidentielle le nouveau président a donc annoncé une nouvelle réforme des retraites. Il nous a rassuré en disant qu’il ne « toucherait » pas à l’âge légal de départ qui est maintenant de 62 ans. (C’est le droit de partir mais pas forcément avec une carrière complète puisqu’il faut 43 ans de cotisation pour la génération 1973) Puis il a raconté une histoire où « un euro cotisé équivaudrait à 1 euro versé » la règle deviendrait la même pour tous les régimes de retraites. La main sur le cœur, on va nous faire le coup de la justice et de l’équité, question communication, ces gens là sont excellents.

Techniquement , de quoi s’agit -il ?

Dans le système par points prôné par Mr Macron, les cotisations versées par le salarié et l’employeur donnent droit à des « points » (un peu comme la RAFP qui est un système par capitalisation) qui sont cumulés tout au long de la vie active. Avec ce système, on est dans un régime à « cotisations définies » et non plus « à prestations définies » comme aujourd’hui. Concrètement, vous savez ce que vous avez donné, vous ne saurez ce que vous allez toucher qu’au moment de partir en retraite. Le manque total de visibilité est absolu car vous ne savez pas la valeur de vos points dans 30 ou 40 ans !

Avec ce système, quand vous demanderez à partir à la retraite : on multipliera votre nombre de points par la valeur du point à l’instant T et on divisera par un coefficient lié à votre espérance de vie. Donc par exemple une enseignante qui aurait le même nombre de point qu’un enseignant aura une retraite mensuelle moindre car… elle a une espérance de vie plus longue !

Ce système est dit par « comptes notionnels » c’est le modèle suédois qui risque d’être copié.

Dans ce modèle on a une caisse de retraite dite de « répartition » normalement non capitalisée, c’est à dire « non placée ». Jusqu’à quand ? Nul ne sait ? Difficile aussi de croire que dans le système capitaliste où l’argent doit faire de l’argent, les sommes collectées s’en aillent dormir. Il y aurait une cotisation obligatoire : en Suède 16 % du salaire Il y aurait aussi des comptes capitalisés et placés sur les marchés financiers (cotisation de 2,5 % en Suède). Cet argent sera donc transformé en points puis à nouveau en € en fonction de la valeur du point au moment de votre retraite.

Il faut bien comprendre que la valeur du point reste la grande inconnue car elle est définie en fonction de la situation économique et du volume à distribuer en terme de pension.

L’âge de départ (62 ans) ne devrait pas changer et d’ailleurs n’a pas besoin de changer car, arrivé à cet âge et compte tenu d’un calcul qui intègre l’espérance de vie vous risquez de vous retrouver avec une pension très basse.

En travaillant plus longtemps vous gagnerez sur les deux tableaux : Vous aurez davantage de points … et une espérance de vie moins longue... donc une pension plus importante pour le temps qu’il vous reste à vivre. C’est cynique mais c’est comme ça. Le salarié est une variable d’ajustement, y compris quand il part à la retraite.

Avec ce système, plus de déficit, la « caisse de retraite », par le calcul du point, ne « rend » que ce qu’elle a collectée. On pourra aisément baisser les cotisations patronales pour être compétitif sans mettre en péril le système, il suffira de baisser la valeur du point, les salariés n’auront qu’à travailler plus longtemps et mourir rapidement.

Jean Marc BOUDOT

Lisez en pièce jointe des éléments d’analyse supplémentaires

PDF - 54.7 ko
éléments supplémentaires retraite
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 42
Bourse du travail
4 cours Victor Hugo
42028 Saint Etienne cedex

Tél
Saint Etienne 04 77 41 33 21 04 77 41 56 45 snu42@snuipp.fr
Roanne 04 77 71 16 69 snu42a@snuipp.fr


Agrandir le plan