Retour accueil

Une conférence d’utilité publique à (ré)écouter sans modération !

lundi 19 mars 2018

Mercredi 14 mars 2018, le SNUipp 42 invitait Christine Passerieux à l’ESPE. Une conférence d’utilité publique à (ré)écouter sans modération !

JPEG - 1 Mo
Christine Passerieux

Une conférence est toujours reçue par chacun de manière différente. La tâche d’en rédiger le compte-rendu n’est jamais simple. Christine Passerieux nous met particulièrement en difficulté sur cet exercice : son propos a été complexe mais accessible, politique mais pratique, critique mais porteur de solution. Je pense qu’elle nous aura tous mis en réflexion, tant sur la politique de M. Blanquer et les injonctions à utiliser des recettes « miracles », que sur notre pratique de classe au quotidien. Nous avons enregistré son intervention et elle a eu la gentillesse de nous autoriser à la diffuser.

https://soundcloud.com/user-77948814/conference-christine-passerieux-14-03-18

Pour vous mettre en appétit, en voici les grandes lignes :

1) Un constat éminemment politique, où elle décrit :

-  « L’en même tempisme » de M. Blanquer : il prône l’égalité tout en désignant l’égalitarisme comme ennemi ; il prône la liberté tout en donnant des injonctions aux enseignants et en diminuant les moyens pour exercer ; il prône confiance et bienveillance tout en rendant les conditions d’enseignement plus difficiles ; il se dit « profondément habité par les valeurs de l’école publique » et assume la part grandissante accordée au privé ; il prône la science tout en balayant d’un revers de main des décennies de recherches…
-  La marchandisation de l’école et la part grandissante du privé au sein de l’école publique.
-  L’absence de fondement scientifique, et la nocivité potentielle de « l’expérience Alvarez », largement sponsorisée par l’institut Montaigne ainsi que, dans une moindre mesure de la « pédagogie » Montessori ©
.

Cf. blog de Paul Devin (SNPI-FSU, syndicat des inspecteurs) sur Mediapart.
-  L’offensive idéologique fondée sur les talents et le développement naturel.
-  L’instrumentalisation de la science opérée par M. Blanquer & Co.
-  Le décryptage des enjeux liés aux Assises de l’Ecole Maternelle prévues les 28 et 29 mars prochain.

2) Que travailler pour réduire les inégalités ?

-  Acculturation et émancipation, piliers forts.
-  S’occuper en priorité des enfants qui ne sont pas immédiatement connivents avec l’école, dont le rapport au monde est différent de celui existant à l’école.
-  Construire la posture d’élève dès l’entrée en Maternelle (cf. « Apprendre l’école pour apprendre à l’école », sous la direction E. Bautier).
-  Les temps de l’apprentissage : « faire », « penser le faire » et « verbaliser ».
-  Indiquer à l’élève s’il est en phase de découverte, d’entrainement ou d’évaluation.
-  Découvrir qu’apprendre est un processus.
-  Travailler sur les mots du savoir.
-  Enoncer clairement les critères de réussite d’une activité.
-  En un mot : apprendre à penser.

Christine Passerieux a été enseignante en maternelle et conseillère pédagogique. Elle est associée à ESCOL (Paris VIII), militante au GFEN, auteure de plusieurs ouvrages sur l’école maternelle.

JPEG - 2.9 Mo
RIS Passerieux
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 42
Bourse du travail
4 cours Victor Hugo
42028 Saint Etienne cedex

Tél
Saint Etienne 04 77 41 33 21 04 77 41 56 45 snu42@snuipp.fr
Roanne 04 77 71 16 69 snu42a@snuipp.fr


Agrandir le plan