Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Education prioritaire 


[METIER] Refonte de l’Education Prioritaire : où en est-on ?

vendredi 19 mars 2021

Le changement de cap concernant l’Éducation Prioritaire annoncé depuis plusieurs années est en train de prendre corps. Si certains besoins bien réels ont été identifiés, les réponses données par la secrétaire d’État à l’Éducation Prioritaire vont dans le sens de la fin de la labellisation REP et contribuent à la casse du service public d’Éducation (critères opaques, contrats d’objectifs, intégration possible des écoles privés...)

Ci-dessus une brochure récapitulant l’historique de l’éducation prioritaire, les expérimentations en cours et les évolutions qui pourraient en découler.

PDF - 284.3 ko
4p Educ prio mars 2021

Rappel chronologique

1981 : La politique de l’éducation prioritaire en France a été lancée pour donner plus à ceux qui ont le moins et tenter de lutter contre les inégalités sociales.

2014-2015 : Dernière modification de la carte de l’éducation prioritaire. Elle créé deux appellations : réseau d’éducation prioritaire (REP) et réseau d’éducation prioritaire renforcé (REP+). Cela concerne alors 6 703 écoles dont 2 466 en REP+ et 4 237 en REP. Le classement de ces écoles maternelles et élémentaires s’est effectué selon l’indice social du collège de secteur. Composé de critères qui ont pu trouver des adaptations selon les académies et les départements… mais qui ont laissé sur le bord du chemin nombre d’écoles dites orphelines car non rattachées à des collèges classés en éducation prioritaire. Articles du SNUipp-FSU42 ici et .

2018 : JM Blanquer choisit de ne pas remettre à jour la carte de l’éducation prioritaire et annonce son report à 2020. Il développe dans le même temps les classes de GS, CP et CE1 dédoublées en REP et REP+. Articles du SNUipp-FSU42 ici, et

2019 : Rapport Azema Mathiot. Il vise à « conforter l’éducation prioritaire et à revoir la politique territoriale », tout en proposant tous les ingrédients du démembrement de l’éduc prio. Article du SNUipp-FSU42 ici.

2020 : Une expérimentation qui mettrait un terme au label REP

La secrétaire D’État en charge de l’éducation prioritaire, Mme Nathalie Elimas annonce une expérimentation sur les académies de Lille, Aix-Marseille et Nantes, pour la rentrée 2021. Un comité de suivi national accompagnera les recteurs dans cette expérimentation, comité composé de représentants des directions de l’administration centrale (DEPP, DGRH, DGESCO, DAF) et de l’inspection générale. Aucune mention des organisations syndicales.

Si pendant la durée de l’expérimentation, les labels REP+ et REP ne sont pas modifiés, l’objet de l’expérimentation est de remplacer la carte des REP par des « contrats locaux d’accompagnement », d’une durée limitée de 3 ans, conclus au niveau de chaque « unité éducative » (école, collège…) en intégrant des établissements de l’enseignement professionnel et certains lycées généraux et technologiques. Il y aurait ainsi, pour chaque école, collège, lycée professionnel ou général et technologique, « allocation progressive des moyens » en fonction d’indicateurs encore très flous.

Pour les indicateurs sur lesquels s’établiraient les contrats :

• Ont été annoncés à la FSU, des critères nationaux : IPS (indice de position sociale), indicateurs socio-économiques… 3 des 4 critères de 2014 seraient conservés (Professions et Catégories Sociales, taux d’élèves boursiers, taux de familles résidant en QPV) et 1 serait écarté (taux de redoublement en 6e). S’ajouteraient des critères d’éloignement, des critères permettant de prendre en compte la « diversité des ruralités »… Ont également été évoqués des « critères de caractéristiques RH »…

• Mais ont également été évoqués des critères locaux : Ils seraient élaborés au niveau des recteurs, « au plus près des territoires »…

-  Les contrats locaux d’accompagnement sont des contrats d’objectifs, ils comporteraient des « objectifs pédagogiques », et des objectifs d’accompagnement des personnels.

Les REP+ devraient perdurer. Les cités éducatives doivent se développer : dans l’article du Parisien, Nathalie Elimas évoque le déploiement de 120 cités éducatives supplémentaires.

Commentaires du SNUipp-FSU :

-  Ces annonces signent la possible fin, à la rentrée 2022, du label REP. Au-delà d’un manque d’ambition affiché pour la réussite scolaire des élèves des réseaux actuels, elles marquent la fin d’une politique d’Éducation prioritaire identifiée, en dehors des REP+ (eux-mêmes appelés à se confondre avec les « cités éducatives »).
-  Sauf à être augmentés, les moyens dédiés aux réseaux actuels d’Éducation prioritaires seraient amoindris car répartis sur un nombre augmenté d’établissements et d’écoles (zones rurales, partiellement écartées en 2014 notamment par le critère « QPV »…). D’autant plus que les établissements privés pourraient être concernés.
-  Sous couvert de prendre en compte les « écoles orphelines » et certains lycées dont les lycées professionnels, l’organisation en réseaux disparait au profit de contractualisations locales, d’établissement et d’école.
-  Les annonces révèlent que les moyens attribués de manière « progressive » seraient conditionnés à des objectifs à atteindre, dont des objectifs pédagogiques, ce qui dans le 1er degré renvoie notamment au pilotage par les évaluations nationales standardisées. On peut donc légitimement craindre un renforcement du contrôle des pratiques enseignantes et du resserrement sur les « fondamentaux », avec la tentation de donner un nouveau rôle à la direction d’école…
-  Au-delà de l’appellation problématique « BAR », la Secrétaire d’État évoquant les « devoirs faits à distance » confirme le renvoi sur des dispositifs extérieurs à l’école de l’aide aux élèves rencontrant des difficultés, pour les établissements et écoles ne bénéficiant pas de moyens supplémentaires.

Une RIS SNUipp-FSU42 : "Vers la fin de l’Éducation Prioritaire ?" Mercredi 20 janvier 2021 à 9 heures

CLIQUER ICI POUR S’INSCRIRE

En réponse à cette politique, la FSU organise des États Généraux de l’Éducation Prioritaire, qui auront lieu à Paris le 28 janvier 2021.

L’objet de la RIS du SNUipp-FSU42 est :
- de partager les informations que nous avons sur les constats et les enjeux qui concernent cette problématique.
- de débattre ensemble des questions et des craintes soulevées.
- de construire avec vous les mandats du SNUipp-FSU42 aux États Généraux de la FSU, ainsi que d’éventuelles actions à mener dans la Loire.

PDF - 744.7 ko
Etats Généraux FSU de l’Education Prioritaire 2020-2021
PDF - 652.5 ko
FSU Quelle éducation prioritaire ?

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 42
Bourse du travail
4 cours Victor Hugo
42028 Saint Etienne cedex

Tél
Saint Etienne 04 77 41 33 21 04 77 41 56 45 snu42@snuipp.fr
Roanne 04 77 71 16 69 snu42a@snuipp.fr


Agrandir le plan