Retour accueil

Vous êtes actuellement : COMMISSIONS IA  / CHSCT 


[CHSCT] Point épidémie, tests, vaccination et reprise.

vendredi 9 avril 2021

Ordre du jour : Évolution statistique de l’épidémie, anticipation de la reprise, vaccination des enseignant.es et test dans les écoles.

Compte-rendu du CHSCT-D du 9 avril

Point situation crise sanitaire.
- Adultes : 119 cas d’enseignants positifs dans les établissements et il a fallu isoler 100 cas à risque. (depuis le 22 février)
- Élèves : forte augmentation des situations, notamment des cas contacts. (beaucoup de classes fermées en maternelle notamment à cause des variants, et aussi de la proximité.) Du 22 mars au 2 avril inclus, 68 classes fermées en primaire (dont les 3 quarts en maternelle, 18 en collège et 15 en lycée.
- Classes non remplacées : à la reprise de février, entre 5 et 6 classes, puis début mars on est monté à une trentaine, et entre 50 et 66 classes non remplacées les quinze derniers jours. L’IA n’arrive plus à recruter de contractuels, ils sont confrontés à un sérieux problème de vivier. La Fsu rappelle que cela n’est pas étonnant, qu’il faut recruter des fonctionnaires. Ce sont de moyens pérennes dont nous avons besoin à court, moyen et long terme.
- La FSU a abordé la formulation injonctive sur les solutions proposées par l’IA pour prendre en charge les classes non-remplacées (prise en charge des classes par les dir sur leurs décharges, RASED, UPEAA) : l’intention n’était pas d’imposer mais de proposer les solutions possibles.

Les tests.
- antigéniques (secondaire) = 5 287 élèves testés (5 positifs) et 58 adultes.
- salivaires (primaire) = 2 751 élèves testés (25 positifs) et 822 adultes (1 positif). Bientôt, les tests en auto-prélèvement devraient être déployés dans les lycées à partir de 15 ans (à raison de 2 tests par élève et par semaine : cadence forte). L’IA ne sait pas si cela ouvert aussi aux enseignant.es mais il est rappelé que les enseignant sont prioritaires dans les centres de tests.
- suite pour les tests salivaires : La FSU demande que les écoles qui ont eu un contexte sanitaire fort puissent avoir les tests rapidement dans leur école, même si le calendrier est fixé.L’IA dit que cela sera possible mais il faudra accepter de s’organiser dans un temps plus court (3-4 jours). L’IA ajoute que lorsque la situation est trop explosive sur une école, les classes ou l’école peuvent fermées. A partir de là, on ne peut plus tester.

Fermeture des établissements du 6 au 9 avril.
- 288 écoles maintenues ouvertes et environ 2 000 élèves accueillis.
- Les collèges/lycées sont tous restés ouverts, un peu moins de 300 élèves accueillis. Choix laissé aux mairies pour ouvrir toutes les écoles ou concentrer les accueils sur des écoles cibles. Forte réactivité et grande fluidité. L’IA tient à remercier les directeurs et directrices pour la travail fourni.
- Attestation de déplacement sur Iprof : c’est une démarche de la DSDEN. Une phrase a été reprise du ministère de l’intérieur, pour que les enseignants qui aurait participer à l’accueil d’enfants ne soient pas bloqués sur le WE du 10 avril dans leur déplacement. L’IA précise que cette attestation est accessible à tous les enseignants.
- Reprise au 26 avril : L’IA n’a pas plus d’information à ce jour. Les écoles devraient rouvrir le 26 avril. Les collèges et lycée, une semaine plus tard. Cela peut-être amené à évoluer d’ici là.
- Vaccination des enseignants ? L’IA n’a pas plus d’information à ce jour, sauf que ça devrait se mettre en œuvre à partir de mi-avril. Les représentants du personnel souligne que c’est impossible que le délai soit tenu et qu’il faudra que les organisation syndicales, dans le cadre du CHSCT, soit associées à l’organisation. L’IA est d’accord sur le principe. Les infirmières scolaires font part de leurs informations : campagne de vaccination pour les personnels vulnérables d’abord, et ce serait fait à la DSDEN par le service médical car il faudrait la présence obligatoire d’un médecin du travail. L’IA pense que tout cela va évoluer, que les options seront différentes. Les représentants soulignent que comme il y a très peu de médecins du travail dans l’éducation nationale, il ne faut pas que la présence d’un médecin du travail soit nécessaire.

AESH.
- La FSU a alerté l’inspection sur plusieurs situations récentes liées au manque de moyens AESH ou à la difficulté de remplacement. Hier, jour de mobilisation pour les conditions de travail des collègues AESH, un temps d’échange avec les représentants des personnels a eu lieu à l’IA. Le nombre de personnel vulnérable AESH est assez important. Cela ajoute des difficultés dans ce contexte particulier. Mobilité au sein des PIAL et remplacements vont être travaillés pour qu’il y ait une continuité dans les accompagnements tout en réfléchissant à la bonne option de remplacement (brigade, un volant sur chaque PIAL, ...). Bien entendu, la DSDEN rappelle que ces travaux se feront dans le respect des moyens alloués. Ce que dénonce encore et toujours la FSU.

Compte-rendu du CHSCT-D du 5 mars

Pas de déclaration liminaire, mais des avis à proposer en cours de séance.

* Nouvelles consignes COVID, présentées par Mme Egaud, médecin conseiller technique :

Il y aura une nouvelle FAQ ministérielle très bientôt, mais pour l’instant on s’appuie sur une note publiée le 20-02-2021 (cf. mail reçu dans les écoles). Tous les tests PCR appellent un autre test qui détermine de quel virus il s’agit : criblage des variants (V2 et V3, sud africain et brésilien non distincts), car avec ces variants plus de jeunes sont touchés. Il est donc important de savoir s’il s’agit d’un variant ou non. Nouvelles normes aussi à la cantine, au périscolaire et à la couchette, avec des plans afin de pouvoir lister les noms des cas contact.

PDF - 62.3 ko
Consignes Covid au 1er mars 2021

* Tests salivaires :

PDF - 42.4 ko
Les avis proposés

C’est une demande du ministère qui est arrivée le mardi de la rentrée (23-02) pour procéder à des tests salivaires PCR avec criblage. Il a fallu trouver les labos (niveau national puis départemental). Les labos répartissent et organisent les opérations en fonction de la liste d’écoles fournie par l’IA.

Il y a eu 2 premiers essais la semaine dernière : à Villars et à Terrenoire Bourg, avec l’accord des directeurs (350 tests, dont les enseignants). Il y avait 2 laborantins + le matériel nécessaire + le personnel de l’IA, mais aussi un gros volume de volontaires (60 à 85%). Les enseignants volontaires ont été mis à contribution, habillés de pied en cape. C’était un format expérimental, mais cela a engendré un problème de manipulation par les enseignants, et la nécessité d’une prise en charge par un personnel médical. Cela n’est pas simple pour les services : les infirmières scolaires sont déjà sollicitées dans le secondaire.

Cette semaine : hier jeudi, 4 écoles avec présence de laborantins présents, mais pas forcément d’infirmières . Aujourd’hui, les infirmières étaient présentes. Pour la semaine prochaine, des étudiants en médecine ont été sollicités et volontaires. Vont être aussi sollicités des étudiants infirmiers dans le cadre de leur service sanitaire. L’IA relève l’importance de la présence de l’enseignant, surtout avec les maternelles (testés à partir de 4 ans). Travail au préalable a pu être effectué en classe, et ça s’est plutôt bien passé. Prise en charge intégrale pour les - de 18 ans. Prélèvements de 1€ pour les enseignants (1€ prélevé lors de leur prochain remboursement).

Choix des établissements pour les campagnes de tests salivaires PCR : là où il y a beaucoup de cas, là où le taux d’incidence est élevé, ou dans des zones plus éloignées. Ça se fera en lien avec l’ARS. Un panel d’établissements dans lesquels on reviendra tous les 15 jours a été choisi. Une école choisie : école de Chavanne + le lycée François Mauriac à Andrézieux, le lycée Albert Thomas à Roanne. L’IA relève que l’adhésion de l’équipe est importante pour que le processus se passe bien, mais précise qu’il n’y aura pas de jugement si une école ne veut pas être inscrite dans le process.

Problème soulevé par les représentants syndicaux (voir doc AVIS) : laisser du temps aux directeurs pour anticiper et préparer tout ce qui doit être fait en amont. La DSDEN va essayer d’étaler tout ce processus, pour que les directeurs aient le temps de réunir les infos. Vote sur les avis n°1 et n°2 : 6 pour (les représentants du CHSCTD). Progressivement, ce délai de 8 jours sera obtenu pour la semaine du 15 mars, et cela permettra d’anticiper que cela tombe sur la journée de décharge du directeur. Pour l’aide administrative aux directeurs, il a déjà été négocié auprès des labos le fait de récupérer des fiches telles quelles et non pas sous forme de tableau excel. Nous demandons à ce que dans les écoles sans décharge ou avec peu de décharge puisse intervenir un CPC, ou un TR pour une demie journée de décharge. Réponse : l’IA va se tourner vers les IEN et les circonscriptions, qui sont au plus proche des écoles.

Un document a été envoyé par l’IA dans les écoles qui expérimentent par tests salivaires afin d’anticiper comment les choses vont se dérouler (FAQ tests salivaires). Nous avons émis 3 avis (n° 3, 4, 5) qui reprenaient des éléments de cette FAQ pour les modifier. Cela n’a pas nécessité de vote car l’IA s’est engagée à mettre en œuvre les modifications proposées. (Voir document AVIS)

Il y aura une nouvelle modalité dans les semaines à venir : l’auto-prélèvement à domicile. Elle sera essayée la semaine prochaine sur 3 écoles de St Priest en Jarez. Cette modalité nécessite que les parents suivent et mettent en œuvre le processus. Test sur 5 écoles la semaine suivante. Fiabilité ok, comme pour un prélèvement d’urine, les labos ont l’habitude.

Questions diverses :

- Résultats : ils ne sont pas communiqués à l’école (secret médical). C’est le parent qui reçoit le résultat. S’il est positif, c’est le parent qui alerte le directeur, puis on retrouve le processus normal de cas positif.

- Remontée des collègues qui aimeraient avoir les attestations en amont de la reprise et non deux jours après : ok, l’IA s’excuse et prendra en compte cette demande aux prochaines vacances.

- Problème du n° de sécu que les directeurs doivent récolter : au niveau législatif ça ne pose pas de problème car il n’est pas conservé dans des bases de données, on n’en garde a trace.

- Contexte d’urgence des demandes ministérielles, les membres du CHSCT regrettent le manque d’anticipation et une consultation du CHSCT à posteriori au lieu de se faire en amont.

- Rythme envisagé pour les prochaines semaines : 6 écoles cette semaine, 12 la semaine prochaine, 18 la semaine suivante, puis rythme de croisière = une vingtaine d’écoles par semaine, pour arriver à 2 500 tests par semaine sur le département.

- N° de sécu manquants : cela reste à la marge et a été prévu par le dispositif, pour les enfants primo-entrant ou les familles précaires. Sans la n° de sécu, ils ont pu passer les tests et cela a été pris en charge.

- demande syndicale de rappeler dans la FAQ que l’efficacité d’un test salivaire est aussi efficiente que celle d’un test naso-pharynger.

- Dans les écoles du panel, où l’on va refaire les tests, faudra-t-il redonner une autorisation systématique à chaque nouvelle série de tests ? Pour l’instant oui.

- Pour la suite, au lieu de CHSCT D, plutôt des GT qui nécessitent moins de représentants. Ok, proposition retenue : par mois, un CHSCTD et un GT, soit une réunion tous les 15 jours.

Compte-rendu du CHSCT-D du 29 janvier

Ce vendredi 29 janvier s’est tenu un nouveau CHSCT-D exceptionnel, dans le cadre de la crise sanitaire. Mme Kheder (secrétaire générale) a présidé la séance.

• Les chiffres Covid-19 :

Sur les 15 derniers jours : 72 cas positifs adultes et 69 cas contacts à risque (total depuis le 20 septembre : 455 cas positifs et 627 cas contacts).

Inquiétude : il y a eu un pic vendredi dernier (22/01) au niveau des adultes et des élèves. La courbe était en remontée, mais elle est retombée en début de semaine. On est toujours sur une pente ascendante, plus marquée qu’en novembre, mais on en est au même niveau de contamination moyen que depuis le 04 janvier.

Une école privée sous contrat a été fermée à Saint Genest-Lerpt, jusqu’à jeudi prochain 04/02 (44 cas positifs sur l’école).

• Masques :

Rien de nouveau. Réassort possible pour les établissements qui le demandent (aussi pour les élèves). Les masques inclusifs sont toujours disponibles sur demande des établissements dans la limite des stocks et des commandes.

• Campagne de tests :

La DSDEN rappelle les objectifs du ministère : 1 million d’élèves et d’adultes testés. Il leur est demandé un déploiement massif des tests pour repérer et isoler afin d’éviter la fermeture. Depuis 15 jours, 25 établissements testés (sur volontariat des personnels) par semaine. 6 cas positifs sur les tests effectués (dont 1 seul adulte). Nous ne connaissons pas pour l’instant le ratio, le nombre de personnels testés.

Modus operandi : l’établissement de test est identifié et informé, et les écoles du secteur (circonscription) sont invitées à venir passer les tests. Les élèves du primaire ne sont pas testés, seuls les élèves du secondaire le sont.

Semaine prochaine : 25 nouveaux établissements testés. Ces opérations seront certainement poursuivies à la rentrée des congés de février.

Personnels mobilisés pour tester : 38 infirmières volontaires (2 jours par semaine maximum) + association croix blanche + infirmières libérales (3 à 5 testeurs par équipe).

La question est posée de faire un bilan pour distinguer le 1er et le 2nd degré. En effet, nous alertons sur le fait que les personnels sont invités à se faire tester seulement le temps de midi, un temps court qui freine le passage des tests. La DSDEN rappelle que tous les enseignants sont prioritaires pour effectuer des tests en laboratoire et que la priorité des tests en établissements est donc mise sur les élèves. Si un cluster apparaît, et dans ce cas seulement, les enseignants sont prioritaires sur les tests in situ et peuvent s’organiser en interne pour y aller sur leur temps de travail.

Nous soulignons la nécessité de faire à nouveau passer l’information concernant les campagnes de test auprès des personnels (lieu, horaires, etc..) par le biais des chefs d’établissement et par un affichage dans tous les établissements.

• Personnels vulnérables : 

L’arrêté ministériel pour le jour de carence est passé. Les arrêts de travail passent depuis par le site Ameli. Le télétravail pour les personnels en ASA est toujours proposé pour le 1er degré : pas de retour pour l’instant sur les collègues qui y participent.

• Communication ministérielle : 

Le problème n’est pas nouveau mais la FSU le fait remonter une nouvelle fois : il s’agit de la communication catastrophique du ministre par médias interposés. La dernière illustration est celle des épreuves de spécialités. Nous tenons à transmettre ce message au niveau des DSDEN, en rappelant que ce mode de communication n’est pas satisfaisant. La DSDEN répond qu’elle le fera de nouveau remonter.

• Communication interne :

  Plusieurs établissements nous font savoir que les cas positifs ne sont pas communiqués. Parfois, les communications des directions ne font pas de distinction entre cas-covid et cas contact. La DSDEN va rappeler aux chefs d’établissement de communiquer. Elle espère que les campagnes de tests vont faciliter les communications, en apaisant les craintes des personnels vis-à-vis de l’épidémie.

• Prévention voix/masques : 

Une infographie a été créée par la DSDEN, pour sensibiliser les personnels et faire de la prévention : c’est un document pertinent et très lisible. Nous demandons à ce que cette information soit transmise à tous les personnels, par le biais des chefs d’établissements ou des directeurs (affichage dans les établissements), mais aussi directement. La DSDEN va vérifier que ce document soit transmis aux chefs d’établissements et aux directeurs et que cet affichage soit effectué par les chefs d’établissement. Un envoi personnel est envisagé directement aux personnels.

Cependant, à la vue du nombre de collègues impactés, nous pensons nécessaire l’approfondissement de cette question au travers d’informations ou de formations dans les établissements, par la médecine de prévention ou par la MGEN. La DSDEN nous répond qu’il n’y a pas de retour par la médecine de prévention. En revanche, la MGEN a été contactée. elle propose une formation à distance ‘’Qualité de la vie vocale au travail’’ en Haute-Savoie, qui a été testée en distanciel (menée par un conseiller pédagogique d’éducation musicale et par un orthophoniste), dont l’objectif est l’amélioration du confort vocal. Un déploiement sur le département est envisagé à l’avenir.

Compte-rendu du CHSCT-D du 15 janvier

L’IA débute la séance en annonçant, suite aux annonces gouvernementales, qu’elle est en attente des notes de cadrage et des mises à jour des protocoles et de la FAQ.

Les chiffres. Depuis la reprise du 4 janvier, on dénombre 36 cas contacts positifs adultes et 36 cas contacts à risque. L’augmentation est réelle mais pas massive (contrairement au retour des vacances d’automne). Depuis le début du comptage (20 septembre 2020), on en est à 383 cas positifs et 558 cas contacts à risque. À ce jour, 41 collègues sont identifié.es comme vulnérables (dans le 1er degré). Certain.e d’entre eux souhaite reprendre le travail. Pour ce faire, il faut produire un écrit à l’IA affirmant la volonté de reprendre malgré la vulnérabilité. Des masques chirurgicaux seront fournis par l’IA. Si un masque FFP2 est nécessaire, il faut qu’il soit prescrit par un médecin et récupéré en pharmacie.

ASA et jour de carence. Un décret est paru le 8 janvier (applicable le 9) expliquant la suppression du jour de carence dans les situations en lien avec le Covid. Ce décret éclaire la situation administrative des personnels lors d’un test (cas contact ou suspicion). Pour la marche à suivre, voir notre article : https://42.snuipp.fr/spip.php?artic...

Campagnes de tests. Sur la ville de Saint-Etienne, une campagne est en cours du 13 au 19 janvier. La DSDEN a organisé, le 13 janvier, une campagne de test sur deux lieux : les locaux de la DSDEN et le lycée Fauriel. 70 personnes ont été testées sur ces deux lieux. Cela est assez peu. Pour la suite, 3 types de campagne vont être mises en œuvre :
- En cas de cluster dans un établissement : une équipe mobile de testeurs se rend sur place dans les 48h. L’équipe reste le temps nécessaire. Adultes et enfants (à partir de la 6ème) sont testés.
- En lien avec l’ARS : campagne de tests sur des zones identifiées avec une augmentation des cas positifs.
- En lien avec l’ARS : campagne de tests sur des zones qui ont déjà été testées 15 jours avant. Cela permet d’avoir une idée de la progression du virus dans cette zone et donc de savoir l’efficacité de la dernière campagne. La mobilisation des infirmièr.es scolaires va donc être importante. Si les besoins manquent, l’IA pourra faire appel au SDIS ou à des associations spécifiques.

Contractuel.les. Les recrutements continuent. 5 contractuel.les viennent d’être embauché.es pour le mois prochain. La FSU continue d’alerter l’administration sur les besoins de recrutement pérennes de fonctionnaires. Actuellement, ces collègues reçoivent une formation d’une journée, essentiellement centrée sur l’administratif. Le Snuipp-FSU demande à ce que les informations administratives soient transmises via un document. Ce qui permettrait de faire que du pédagogique lors de la formation. Mme Meisse a dit qu’elle contacterait les IEN afin de leur demander de prendre des nouvelles des contractuel.les et d’être attentifs aux missions qui leur sont confiées (missions courtes prioritairement). L’accompagnement qui est du à ces collègues passent par la disponibilité des personnels de circonscription (IEN et CPC). Si vous êtes dans ce cas-là, n’hésitez pas à joindre votre circonscription ou à nous joindre en cas de problème.

Masque inclusif. Des masques inclusifs seront prochainement livrés par le rectorat. Ils sont prioritairement distribués aux structures spécialisées identifiées. Si vous avez des besoins spécifiques et que souhaitez recevoir des masques inclusifs, il faut contacter la conseillère de prévention académique qui traitera les demandes en fonction des stocks (conseiller-prevention-academique@ac-lyon.fr).

Vaccination. L’IA n’a pas d’information officielle sur ce sujet à ce jour.

Couvre-feux. Des attestations pourront être transmises aux personnels en fonction des situations (réunion institutionnelle, formations, …). Pour le reste, les collègues peuvent remplir l’attestation gouvernementale.

Prévention. Depuis le début de la crise sanitaire et le port du masque en classe, nous avons alerté sur les risques liés, entre autres, à la voix. L’académie a produit le document suivant.

PDF - 683.7 ko

MAJ du 18 décembre 2020

Ce jeudi 17 décembre a eu lieu le 3ème CHSCT-D exceptionnel. Mr Poggioli (DASEN), Mme Kheder (secrétaire générale) et Mme Meisse (ADASEN) ont présidé la séance.

Note d’éclairage et auto-confinement

Avec sarcasme et impertinence, la FSU suppose que l’IA subit comme le reste de la profession la prise de décision irrespectueuse du gouvernement et invite le DASEN à la grève du 26 janvier. Lisez notre déclaration liminaire :

PDF - 69.3 ko

Pour le DASEN, la crise justifie cette organisation dans l’urgence. Mr Poggioli trouve d’ailleurs que l’éducation nationale s’adapte très bien aux différents rebondissements. La FSU lui répond que cela fait 9 mois maintenant que « la crise sanitaire » a débuté et qu’il est temps de prévoir et d’anticiper les choses. Les décisions ne peuvent plus être prises du jour au lendemain.

Les chiffres Covid-19

Sur les 15 derniers jours : 27 cas positifs et 18 cas contacts (Total depuis le 20 septembre : 347 positifs et 522 cas contacts). Les classes non-remplaces sur les 15 derniers jours : entre 7 et 22 par jour. L’IA explique la hausse par la reprise de certaines formations et la prolongation de certains arrêts. Recrutement de contractuel.les : 10 contractuel.les ont été recruté.es jusqu’en juillet et 6 jusqu’en mars. Ces collègues seront formés le 4 janvier pour une prise de poste le 5. La FSU alerte sur l’importance de l’accompagnent de ces collègues formés en une journée et regrette que des recrutements plus pérennes ne soient pas mis en œuvre. Une nouvelle campagne de recrutement aura lieu en janvier. Ces recrutements ont été faits via pôle emploi. L’IA affirme que toutes ces personnes sont dans une démarche de passer le concours par la suite.

Dispositif de continuité pédagogique par les personnels vulnérables

Le dispositif a été mis en route. Cela concerne 19 collègues. Les missions qui peuvent être confiées sont actuellement les suivantes : tutorat à distance, accompagnement personnalisé d’élève n’allant pas à l’école (car parents vulnérables par exemple), mission de direction, tutorat du contractuel remplaçant.

Masques

La prochaine distribution de masques concernera des masques « 50 lavages ». Cependant, elle n’arrivera qu’aux alentours du 15 janvier. Les circonscriptions et l’IA ont un stock permettant d’équiper les collègues qui n’auraient plus de masques à la rentrée. N’hésitez pas à joindre votre circonscription si nécessaire et à nous avertir en cas de problème. La Loire a reçu 1200 masques inclusifs. Ils ont été distribués en priorité aux structures spécialisées concernées. Pour l’instant, il n’y a pas de nouvelle livraison prévue.

Campagne de tests

La première journée d’essai de la mise en place de cette campagne de tests a eu lieu. Si le nombre de personnes testées (22) n’est pas important, l’IA fait un bilan positif de l’organisation et se dit prête à le déployer plus massivement en janvier, en association avec la campagne menée par l’ARS. Du côté du secondaire, les tests sont menés par le conseil régional. Cela devait concerner les enseignant.es des collèges et les enseignant.es et élèves des lycées. D’après nos informations, les personnels des collèges n’ont reçu aucune information. Un bel effet d’annonce de monsieur Wauquiez.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 42
Bourse du travail
4 cours Victor Hugo
42028 Saint Etienne cedex

Tél
Saint Etienne 04 77 41 33 21 04 77 41 56 45 snu42@snuipp.fr
Roanne 04 77 71 16 69 snu42a@snuipp.fr


Agrandir le plan