Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Fonctionnement de l’école 


[COVID] VIGILANCE tests salivaires des élèves

mardi 2 mars 2021

Le SNUipp-FSU est intervenu très rapidement sur cette question et le ministre a fait marche arrière. Les enseignants ne feront pas les tests.

(Mise à jour 02 mars 2021)

Les décisions du Ministre doivent être suivies d’effets dans le département. Nous avons interrogé la secrétaire générale de la DSDEN ce jour : les enseignants ne feront pas les tests dans la Loire. Des professionnels mandatés à cet effet devront intervenir dans les écoles.

Cependant, il reste encore en suspens des questions concrètes sur l’organisation et la partie administrative des tests (autorisations, justificatifs...)

La FSU questionnera la DSDEN lors du CHSCT-D du vendredi 05 mars. Nous vous tiendrons au courant.

Le SNUipp-FSU 42 a envoyé ce jour un courrier pour alerter la DSDEN sur le cadre réglementaire impératif et sur les risques réglementaires relatifs aux tests.

PDF - 80 ko
Courrier DASEN réglementation tests

Informez nous de votre situation d’école et n’hésitez pas à nous contacter en cas de questions !

Expressions du SNUipp-FSU national sur le sujet

Les enseignant.es ne sont pas des laborantin.es !

En fin de semaine dernière, le ministère de l’éducation Nationale avait annoncé des dépistages massifs dans les écoles. Cependant les écoles n’ont été destinataires d’aucune information officielle lors du retour dans les classes lundi.

Aujourd’hui, dans notre département, une expérimentation a eu lieu dans deux écoles à Villars et à Saint-Étienne. Cinq autres sont prévues jeudi 4 mars et cela se poursuivra vendredi. Ces expérimentations se font sur la base du volontariat des enseignants et des familles.

Pour nous, il est n’est pas envisageable de faire reposer la logistique de ces dépistages sur les enseignant.es ! Chacun.e son métier, les enseignant.es enseignent et les laborantin.es effectuent des analyses. Il est déplorable qu’une fois de plus les professeur.es des écoles se retrouvent en porte-à-faux parce que les autorités académiques leur demandent d’assurer des missions qui ne sont les leurs, pour pallier les errements ministériels et le manque de personnel médical.

Il nous est interdit de donner à un enfant une granule d’homéopathie mais on pourrait organiser, gérer et assurer un test salivaire pour des centaines d’enfants ?

Le verbiage ministériel est trompeur : la mission de l’enseignant.e serait « d’accompagner » l’enfant qui effectue son « auto-prélèvement ». Ne nous y trompons pas, la passation du test demande une présence complète et dévolue de l’adulte.

Le SNUipp-FSU ne s’oppose pas de facto à ces campagnes de dépistages qui, d’après les autorités de santé, sont un véritable outil de lutte contre l’épidémie. Mais le SNUipp-FSU demande à ce que ces campagnes soient organisées par et avec des personnels dédiés et compétents, les enseignants se consacrant alors pleinement à leur mission : l’enseignement !

Nous demandons que ces dépistages soient assurés par des personnels qualifiés.

Informez nous

Si vous êtes concernés par cette demande, que vous soyez volontaires ou non, ne restez pas seuls. Contactez-nous et informez-nous de vos décisions : snu42@snuipp.fr Le SNUipp-FSU 42 vous soutiendra.

PDF - 205.3 ko
Communiqué de presse SNUipp-FSU
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 42
Bourse du travail
4 cours Victor Hugo
42028 Saint Etienne cedex

Tél
Saint Etienne 04 77 41 33 21 04 77 41 56 45 snu42@snuipp.fr
Roanne 04 77 71 16 69 snu42a@snuipp.fr


Agrandir le plan