Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Direction d’école 


[DIRECTION] Charte graphique : les préoccupations gouvernementales ne sont pas nos urgences

jeudi 4 mars 2021

Les écoles ont été destinataires hier d’un mail du service communication du rectorat informant les directrices et directeurs d’école de la mise en œuvre obligatoire d’ une nouvelle charte dite "graphique" : utilisation systématique du logo République française, typographie " Marianne" imposée pour toute communication des services publics.

Aussi anodin que cela puisse paraître dans les hautes sphères ministérielles, il n’en demeure pas moins que cette charte représente une charge de travail considérable. Il s’agit bien en effet de revoir la forme de toute communication officielle : création d’un logo individualisé pour l’édition de documents sur le portail Arena, modification de tous les documents internes à l’école, utilisation des formulaires dits "chartés" pour tout courrier ou note à l’attention des parents d’élèves ou partenaires extérieurs.

"Le souhait du gouvernement est de permettre à chaque usager y compris les parents d’élèves d’identifier clairement un document en provenance de l’État" .... Etat qui préfère soigner la forme plutôt que le fond. État qui privilégie l’enveloppe plutôt que le contenu. État qui à défaut de plan efficace pour répondre aux besoins du service public lui impose un logo et une police d’écriture. État superficiel qui se moque ainsi des personnels et des usagers.

Dans nos écoles, alors que l’État ne juge pas bon d’améliorer significativement le régime des décharges et ne répond pas au besoin d’aide administrative des directrices et directeurs d’école, il est impensable d’imaginer que ceux-ci pourront modifier l’intégralité des documents usuels d’un coup de baguette magique ( et surtout à grand renfort de tutoriels).

Il est impensable, pour tout acteur de terrain au plus proche des réalités actuelles, d’imaginer une seule seconde que cette mesure puisse améliorer quoi que ce soit à notre service public d’éducation. Cette superficialité n’apporte aucune réponse aux besoins de l’école et de ses élèves. Ce n’est qu’une coquille vide qui ne suffira pas à cacher la misère.

Les services communication de notre institution seraient plus judicieusement employés s’ils participaient activement à l’amélioration des fonctionnalités et de l’ergonomie des plateformes mises à disposition des personnels, comme le demande les directrices et directeurs depuis longtemps.

Il est nécessaire que notre état et notre ministère prennent pleinement conscience des réels besoins du terrain, et cessent leurs opérations de communication folkloriques, inutiles et coûteuses.

Le SNUipp rappelle sa consigne syndicale de sélection des tâches au regard de l’intérêt du service : l’inutile et le redondant ne doivent plus continuer à parasiter notre travail au service des élèves et de leurs familles...

Lien vers les consignes syndicales STOP surcharge

Rappelons que dans la Loire, la circulaire du 27 août 2020 visant, entre autre, à alléger les tâches administratives n’a pas vu l’ombre d’un début de mise en œuvre. Le groupe départemental des directeurs d’école se réunira la semaine prochaine. Nous continuerons d’y porter haut et fort les revendications de la profession.

Ensemble, exigeons de véritables mesures pour l’école et refusons ce simulacre médiatique.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 42
Bourse du travail
4 cours Victor Hugo
42028 Saint Etienne cedex

Tél
Saint Etienne 04 77 41 33 21 04 77 41 56 45 snu42@snuipp.fr
Roanne 04 77 71 16 69 snu42a@snuipp.fr


Agrandir le plan