Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Fonctionnement de l’école 


[COVID] L’épidémie flambe dans les écoles, l’inspection académique bricole.

dimanche 28 mars 2021

Plus de 60 classes non-remplacées en fin de semaine et des contaminations en hausse.

Les directrices et directeurs ont reçu des consignes pour faire face à la crise sanitaire dans les écoles de la Loire : trop tard, inadaptées, incompréhensibles.

Communiqué de presse, Saint-Etienne, lundi 29 mars 2021.

L’épidémie flambe dans les écoles, l’inspection académique bricole.

L’inspecteur d’académie de la Loire a donné ses consignes via les inspecteurs et inspectrices : dans la Loire, le manque de remplaçants est tel que la DSDEN s’apprête à utiliser toutes les solutions possibles et inimaginables pour ne pas fermer les classes. Toutes les solutions, cela veut dire que les classes dédoublées en éducation prioritaires seront regroupées, que les enfants allophones n’auront plus leur enseignant qui sera parti en remplacement ou encore que la directrice déchargée sera sommée de reprendre une classe non-remplacée. La Loire n’échappe pas à la dynamique nationale : dans les écoles, l’épidémie n’a jamais été aussi active. Cela est en partie révélé par le déploiement des tests salivaires en milieu scolaire. Tester, isoler et tracer. Et après ? Le ministère a stoppé ici sa réflexion, incapable d’anticiper ni de planifier la moindre organisation. Il est pourtant évident que ces tests, qui ne font que traduire la réalité de l’épidémie dans les écoles, allaient demander des moyens pour s’adapter aux différentes situations.

Ces décisions académiques révèlent un réel mépris des fonctions de ces personnels et apprentissages des enfants. C’est le fonctionnement des écoles et les enfants les plus fragiles qui vont pâtir de cette organisation.

Élément important, la direction académique a supprimé 16 postes de remplaçants ces 2 dernières années. Le SNUipp-FSU42 a demandé l’ouverture de postes de remplaçants pour l’année prochaine… en vain. Le SNuipp-FSU42 a demandé une planification dès le mois de novembre... en vain. L’inspection récolte que ce qu’elle sème. On ne peut pas inventer des moyens humains là où il n’y en a pas, on ne peut pas faire fonctionner indéfiniment l’école quand les enseignants sont malades ou à l’isolement !

Le SNUipp-FSU42, demande que les fermetures de classes à partir d’un seul cas se généralisent sur le territoire, nous demandons également que les classes non-remplacées ne soient pas brassées ni mélangées car le risque est grand, et les enseignants ne peuvent pas porter la responsabilité d’éventuelles contaminations.

Rappelons ici que le ministre Blanquer a rendu, cette année, 640 millions du budget de l’éducation nationale. C’est autant d’argent qui aurait pu servir à des recrutements d’enseignants fonctionnaires, comme le demande le SNUipp-FSU, et ainsi assurer un service d’éducation de qualité, même en temps de crise sanitaire.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 42
Bourse du travail
4 cours Victor Hugo
42028 Saint Etienne cedex

Tél
Saint Etienne 04 77 41 33 21 04 77 41 56 45 snu42@snuipp.fr
Roanne 04 77 71 16 69 snu42a@snuipp.fr


Agrandir le plan