Retour accueil

Vous êtes actuellement : ECOLE ET SOCIETE  / Climat scolaire 


[MÉTIER]Élèves à Haut Potentiel : des billes pour mieux comprendre

lundi 17 mai 2021

Réflexion sur les besoins et les réponses que peut proposer l’école aux Élèves Haut Potentiel

Ils représentent 2,3% de nos élèves soit environ 1 élève sur 40. Considérés comme des élèves à besoins particuliers, ils font l’objet d’intenses débats dans la communauté éducative et scientifique. Appelés « surdoués », « zèbres » ou « Elèves à Haut potentiel », ces enfants dont les intelligences fonctionnent de manières différentes sont bien présents dans nos classes. Pour le meilleur ou pour le pire ?

Qu’est-ce qu’un Elève à Haut Potentiel ? C’est un enfant diagnostiqué par un praticien (psychiatre ou psy-chologue) qui lui fait passer un test (WISC IV) dont le résultat est supérieur à 130 de Quotient Intellectuel et qu’il met en relation avec sa propre analyse de l’intelligence de cet enfant.

Intelligent ou intelligences ? Si le diagnostic fait consensus, la considération des besoins et des capacités de ces enfants beaucoup moins. Ces derniers, repérés comme ayant un haut potentiel, ne rentrent pas dans une case homogène. Il existe une diversité importante d’intelligences et elles ne sont pas toutes autant développées les unes que les autres. Les recherches, grâce à la neuro-imagerie, mettent en lumière deux types d’enfants à haut potentiel : Philo-laminaires et Philo-complexes.

Le type Philo-laminaire présente une intelligence plutôt fluide et tournée vers l’extérieur. Ce sont des élèves qui généralement font preuve d’empathie, s’adaptent facilement à leur environnement. Ils sont en réussite à l’école car ils perçoivent les attendus et les dépassent facilement dans la plupart des domaines d’apprentissages.

Le type Philo-complexe présente des intelligences moins bien articulées entre elles. Ce sont des élèves qui font généralement preuve d’une grande sensibilité aux éléments du monde extérieur. Ils expriment aussi un questionnement intérieur intense et continu. La cumulation de ces deux caractéristiques amène ces enfants à ne pas être forcément en réussite scolaire. On parle d’intelligence instinctive et ils se retrouvent en difficulté dans les tâches aux habiletés fermées (ex : geste graphique) et aux apprentissages méthodologiques. L’Ecole a du mal à répondre efficacement aux caractéristiques de ces enfants. Il existe un grand écart entre le fonctionnement de l’école, l’acquisition des savoirs et le fonctionnement cognitif de ces élèves.

Le Haut Potentiel, un don ou une difficulté ?

Vécu parfois comme une marque glorifiante pour les parents, il ne faut pas oublier que cela peut se traduire par une impression d’être inadapté, différent, peut mener à l’isolement et à une forte dégradation de l’estime de soi. Il n’est pas rare aujourd’hui que le Haut Potentiel d’un enfant se traduise au quotidien par des troubles importants du comportement (certains enfants diagnostiqués sous le sigle TDAH sont en fait le signe d’un haut potentiel en souffrance).

Dans mon école, je fais quoi ?

1) J’identifie les difficultés et les besoins : une grille de repérage national est disponible ainsi qu’un questionnaire d’aide à la décision d’ajustement du parcours scolaire (QADAPS). Vous pouvez aussi vous tourner vers les membres du pôle ressource (en particulier les psychologues E.N).

PDF - 148.1 ko
Grille nationale de repérage

2) J’aménage les temps d’apprentissages et les contenus (associer les parents dans la démarche semble essentiel pour les rassurer que l’école prend bien en compte leur enfant)

Word - 10.4 ko
Liens utiles

3) J’utilise l’organisation par cycle pour proposer des décloisonnements dans les domaines de réussites (Projet Personnel de Réussite Educative)

4) Le cas échéant, on étudie la possibilité d’inscrire l’élève dans une classe supérieure en gardant à l’esprit la sécurité affective de l’enfant comme priorité.

Tout ce travail est présenté à l’ensemble des acteurs éducatifs lors d’une Equipe Éducative.

PDF - 732 ko
QADAPS
PDF - 3.7 Mo
Guide EHP 2020

P.-S.

Le SNUipp/FSU milite pour une école qui forme de futurs adultes épanouis dans la société et cela concerne aussi les enfants en situation àHaut Potentiel, parfois réduits à se construire seulement par leurs capacités à performer cognitivement. Nous militons pour une école inclusive qui aurait les moyens de prendre en compte et de travailler avec tous les enfants dans leurs différences et leurs capacités. Il est évident qu’aujourd’hui la volonté des enseignants ne suffit pas pour considérer les enfants dans leur diversité. Le SNUipp/FSU défend l’idée qu’une école réellement inclusive nécessite plus de moyens humains. Que ces moyens humains soient directement impliqués dans le travail avec les enfants et non pas seulement dans un rôle de conseil aux enseignants. Nous luttons chaque année EN CARTE SCOLAIRE pour que les effectifs de toutes les classes permettent d’amener chaque élève sur le chemin de la réussite scolaire et sociale.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 42
Bourse du travail
4 cours Victor Hugo
42028 Saint Etienne cedex

Tél
Saint Etienne 04 77 41 33 21 04 77 41 56 45 snu42@snuipp.fr
Roanne 04 77 71 16 69 snu42a@snuipp.fr


Agrandir le plan