Retour accueil

[CARTE SCOLAIRE 2022] ETAPE 7 : Ajustements - GT du 16 juin

vendredi 17 juin 2022

Les ajustements de juin sont en cours... contactez-nous pour toute évolution de vos effectifs avant le vendredi 1er juillet, jour du comité technique où les décisions du DASEN seront annoncées.

MISE A JOUR du 16 juin

GT carte scolaire du 16 juin - Compte Rendu

Chaque année, à l’occasion des travaux de carte scolaire, plus de 200 écoles nous transmettent une immense masse d’informations afin que notre organisation puisse conseiller, défendre, rendre compte et informer des avancées des travaux de carte scolaire.

Cette discussion se finalise par deux temps forts, attendus de toute la communauté éducative : le groupe de travail et le comité technique.

Désormais, l’administration ne s’exprime plus sur son projet de carte scolaire ce qui pose un sérieux problème de transparence.

Nous le découvrirons donc en séance lors du CTSD du vendredi 1er juillet au moment où il devra être promulgué.

Malgré cet état de fait, le SNUipp-FSU42 continue son travail de terrain et défend toutes les situations qui lui sont communiquées par les équipes.

Politique départementale de carte scolaire

1) SNUipp-FSU42 : Quelle procédure pour décider des fermetures sur l’année ?

Comment est-il possible que certaines écoles n’ayant pas de modification d’effectifs en juin par rapport à février puissent être alertées par l’IEN sur une possible fermeture à ce jour ?

IA-DASEN : Il n’y a pas de règles. Les IEN décident sur le terrain, sont en contact avec les écoles.

SNUipp-FSU42 : C’est un problème si une fermeture est prononcée en juin alors qu’il n’y a aucune modification d’effectif depuis février, ce serait nouveau dans le département. Ce serait un vrai problème pour anticiper et préparer la rentrée.

2) Sur les remontées d’effectifs en juin

L’IA-DASEN est prudent sur les effectifs annoncés en juin. Il pose la question des ajustements en septembre, qui reposent sur des données plus fiables d’après lui.

Le SNUIpp-FSU42 indique l’importance d’avoir les dernières ouvertures en juin. L’IA-DASEN s’étonne de l’augmentation des effectifs dans certaines écoles : - 600 élèves sont prévus sur le département. Donc où sont les reports d’effectifs ? L’IA-DASEN n’est pas en capacité ou ne souhaite pas nous dire les écoles en perte d’effectifs.

Il ne revient pas au SNUipp-FSU42 de donner ces informations. Nous défendons les ouvertures de classe, charge à la DSDEN d’avoir des remontées précises de la part des IEN.

3) Sur les GS/CP/CE1 à 24

Pour l’IA-DASEN, 24 est une cible, mais ce n’est pas un objectif à 100 %. En 2022, 85% des écoles ligériennes atteindront cet objectif. L’objectif est d’atteindre 100% à la rentrée 2023.

SNUipp-FSU 42 : Pourtant, il y a un grand nombre d’écoles qui ont des moyennes de 26,5/27 élèves en cycle 2 en contradiction avec les objectifs ministériels. Le SNUipp-FSU42 a pointé toutes les situations d’école qui ne permettent pas d’atteindre cet objectif (cf doc ci-dessous).

IA DASEN : Selon lui, la physionomie de la Loire est particulière, avec beaucoup d’écoles de 3 classes. 85 % des élèves habitent en urbain ou à proximité. Mais une centaine d’écoles sont en zone rurale. L’IA-DASEN souhaite maintenir un réseau d’écoles rurales. Ce sont 2 problématiques à tenir en carte scolaire d’après-lui.

Situations de fermeture conditionnelle observées par l’IA-DASEN en février

Les 3 écoles concernées par une fermeture conditionnelle décidée en février sont :

- Belmont de la Loire 

- Roanne Jules Ferry 

- Veauche, Glycines maternelle

Ces 3 écoles ont vu leurs effectifs remonter donc le SNUipp-FSU42 demande que les fermetures ne soient pas actées.

Les moyens dédiés à l’organisation du congrès AGEEM

En février, il avait été acté lors des instances de carte scolaire l’attribution d’1 Équivalent Temps Plein (ETP) pour la préparation de ce congrès qui se tiendra dans la Loire en juillet 2023. Le DASEN est revenu sur cette décision, en dehors des instances dédiées, pour abaisser la dotation à 0,5 ETP. Le SNUipp-FSU42 s’étonne qu’une décision officiellement actée puisse être balayée quelques semaines plus tard.

L’IA-DASEN justifie cette décision par la nécessité de répondre à d’autres besoins dans le département. Pour le SNUipp-FSu42, 0,5 ETP est une dotation nettement insuffisante au regard du travail à effectuer. Nous demandons, a minima, le retour à la décision initiale.

Missions de référents directeur Parmi les 3 référents directeurs, seuls 2 bénéficient d’un temps de décharge pour répondre à cette mission. Le SNUipp-FSU42 demande que le 3ème référent directeur soit également déchargé l’année prochaine pour pouvoir remplir sa mission dans de bonnes conditions.

PEMF

Le SNUipp/FSU demande que le texte soit appliqué et que la décharge des PEMF passe à 33%. Nous demandons également des éclaircissement sur les 2 postes à 50% dédiés à la formation à l’INSPE : Sur quels moyens sont pris ces postes ? Quel statut pour ces personnels ?

Situations d’école défendues

Dans le document ci-dessous, les demandes d’ouverture portées par les organisations syndicales suite aux remontées des équipes. Le dASEN ne nous a donné aucune info sur d’éventuelles fermetures de classes. Il reste 4,85 postes pour les ajustements de juin.

PDF - 70.4 ko
Tableau écoles étudiées JUIN 2022

Écoles d’Andézieux

Le SNUipp/FSU 42 note une hausse des effectifs un peu générale sur les écoles de ce secteur. Nous étions intervenu en février car l’aide apportée d’un 25% de coordination n’était pas suffisante pour accompagner les écoles de la Chapelle. Le DASEN s’est engagé à augmenter les moyens. Il annoncera sa décision en CTSD le 1er juillet.

Vos élus au groupe de travail Isabelle Rousson, Jérémy Rousset, Cécile Aulagnon, Yves Bornard

2 JUIN 2022

le CTSD qui annoncera les décisions du DASEN pour les ajustements de juin est reporté au vendredi 1er juillet matin.

Le groupe de travail en amont a toujours lieu jeudi 16 juin .

Les dates pour travailler sur les ajustements sont fixées. Les IEN préparent les dossiers.

Merci de nous communiquer vos évolutions d’effectifs si c’est le cas, ou le manque de postes. La DSDEN peut prendre quelques nouvelles mesures en cas d’évolution des situations entre février et juin.

Vos élus du personnel SNUipp/FSU étudient tous les dossiers et informations qui nous parviennent pour intervenir auprès du Directeur académique.

Cécile Aulagnon, Isabelle Rousson, Nathalie Molon, Jérémy Rousset, Marianne Denis, Yves Bornard

04 mars 2022

CDEN du jeudi 03 mars 2022.

Le conseil départemental de l’éducation nationale se tient en préfecture pour acter les décisions de carte scolaireLes mesures de carte scolaire pour l’année à venir ont été actées. (cf ci-après : toutes les infos et les étapes dans cet article)

PDF - 443.2 ko
Déclaration liminaire FSU42

Mme la Préfète était présente. Elle a fait un point sur la situation sanitaire qui s’améliore et présenté la grande nouveauté du 14 mars : la fin des masques dans les écoles !

Mme la Préfète a également abordé la situation en Ukraine. La guerre a déjà déplacé 875 000 personnes, des prévisions parlent de 6 millions de réfugiés à terme. Ceci va nécessiter l’engagement de l’État, des collectivités et des personnels de l’éducation national notamment pour la scolarisation des enfants.

La FSU est intervenue sur des questions diverses (mais néanmoins cruciales) :

- La situation des élèves en situation de handicap : malgré la hausse régulière des dotations et des ouvertures de dispositifs, les besoins ne sont toujours pas couverts. Les places en ESMS sont toujours manquantes et aucune décision n’a a été prise sur ce versant là. La DSDEN développe des partenariats notamment avec l’ARS. Il semblerait que ce fonctionnement avec des "dispositifs" et des "partenariats" soit amener à se poursuivre ce qui inquiète la FSU car l’école inclusive nécessite un renforcement en terme budgétaire aussi bien sur le versant ministère de l’éducation nationale que ministère de la santé.

- Enseignement privé et scolarisation des TPS : La FSU est revenue sur ce grave problème. La scolarisation des enfants de deux ans est en chute libre depuis quelques années. La FSU a insisté sur l’implantation depuis 4 ans d’une école espérance banlieue dans le quartier de Montreynaud. Cette école a pu s’installer car l’office HLM départemental a vendu le terrain de l’ancienne école Flemming à "Espérance banlieue". Nous demandons que soit communiqués les rapports d’inspection de l’école, en toute transparence. L’obligation de la scolarisation à 3 ans a entrainé le transfert des TPS vers des structures privées.

Preuve de la nécessité impérative de re-scolariser ces élèves : depuis que M. le DASEN a ouvert en carte scolaire un poste TPS à l’école Maria Callas plus de 20 familles ont inscrit leur enfant.

11 FÉVRIER 2022

La FSU-SNUipp tient le propos introductif suivant suite aux discussions d’hier :

Pour la re convocation de ce second CTSD 1er degré, la FSU-SNUipp tenait à souligner la qualité des échanges lors des discussions de carte scolaire et le retour à un dialogue social porteur de sens et constructif.

La dotation, plutôt favorable il faut le souligner pour cette année qui compte des échéances électorales importantes, permet d’améliorer le taux d’encadrement dans plusieurs écoles. Ceci était réclamé depuis plusieurs années par notre organisation syndicale. Malgré cela, nous déplorons qu’à situation égale, certaines écoles ne profitent pas, faute de moyens, des priorités annoncées par le ministre. Ainsi, Saint-Genest-Lerpt, Saint-Étienne Gaspard Monge maternelle en REP+, Mars, St Martin Lestrat entre autres … ne voient pas leur situation s’améliorer. Si nous sommes le plus souvent d’accord sur les prévisions d’effectifs prises en compte par vos services, il reste à éclaircir la situation de Veauche Glycines maternelle.

Enfin, même si nous notons que vous avez entendu et pris en compte certaines problématiques soulevées par la FSU lors des échanges en amont (accueil des 2 ans, particularités du quartier de la Chapelle …), les moyens que vous déployez ne sont pas à la hauteur des enjeux pour la FSU.

Le DASEN annonce que la fermeture d’une classe à l’école maternelle de Veauche Glycines sera conditionnée aux effectifs réellement inscrits en juin. C’est le seuil de 103 élèves qui est retenu.

C’est ce que la FSU-SNUipp avait demandé hier en CTSD : que cette école soit en "fermeture conditionnelle" dans l’attente de stabilisation des effectifs.

C’est la seule modification qui a été opérée à ce second CTSD.

Vote unanime en CONTRE de FSU, UNSA, FO

Il reste toujours 4.85 postes pour les ajustements de juin et septembre.

POUR LE MOUVEMENT DES PERSONNELS concernant les écoles en fermeture conditionnelle :

- Le dernier arrivé dans l’école verra son poste fermé. Il devra participer au mouvement avec des points de bonification.

- SI la classe est réellement fermée en juin, il rejoint le poste obtenu ayu mouvement ; SI la classe n’est pas fermée, le personnel a le choix de revenir sur son poste antérieur ou de garder le poste obtenu au mouvement.

Vos élus au CTSD : Yves Bornard, Cécile Aulagnon, Isabelle Rousson, Nathalie Molon, Jérémy Rousset

10 FÉVRIER 2022

Compte Rendu des mesures décidées par le DASEN aujourd’hui. Suite à un vote en CONTRE unanime, le CTSD est reconvoqué demain vendredi 11/02 à 12h. En fin de CR, réponses à nos questions diverses sur mouvement/tps partiel/dir/indemnités/promos/formation ...

Les décisions qui seront arrêtées seront entérinées lors du CDEN du 3 mars en préfecture.

24 OUVERTURES

25 FERMETURES

Augmentation de certaines décharges de direction

6 et 7 classes à 33% - 12 et 13 classes à 100%

autres postes : +4.84 postes

IL RESTE 4.85 postes pour les mesures d’ajustement en juin et septembre.

Propos introductif du SNUipp/FSU42 sur le contexte général des écoles :

Les enseignants se sont fortement mobilisés le 13 janvier, il s’agissait de dénoncer le chaos engendré par la gestion de la crise sanitaire, mais également de réclamer un plan d’urgence pour l’école. Il faut recruter des fonctionnaires pour améliorer le taux d’encadrement, pour permettre les remplacements, revaloriser les salaires, pour ainsi assurer un service public de qualité. Œuvrer donc pour améliorer les conditions d’exercice, les conditions d’apprentissage des élèves, pour rendre ainsi à nouveau le métier attractif. C’est aussi dans le même temps stopper la crise du recrutement, et ne pas avoir recours à la limitation du droit au temps partiel pour gérer les ressources humaines.

DOTATION 2022 : +20 postes

DÉMOGRAPHIE SCOLAIRE : la prévision est de -574 élèves

468 écoles

Par comparaison, l’an dernier pour 169 élèves de moins, la dotation était identique (+20 postes).

Nous sommes dans une année électorale, donc la dotation est plutôt favorable. Néanmoins, il y a un "passif", issu de mesures antérieures, qui perdurent et qui mettent à mal le service public d’éducation.

Les opérations de carte scolaire sont un moment fort pour le fonctionnement des écoles publiques. Oui, la dotation de 20 postes est positive si l’on regarde uniquement la baisse prévisible de la démographie scolaire. Mais les enjeux sont immenses et la dotation semble bien maigre dans le contexte actuel : recours accru aux contractuels, appel aux retraités, liste complémentaire épuisée, un nombre de classes non remplacées inédit (pour cause COVID mais également en des temps sans crise sanitaire), les temps partiels qui semblent devenir à court terme une marge d’ajustement, des décharges de direction et la formation menacées par le manque de remplaçants, des RASED incomplets et en nombre insuffisant, un coup de frein inédit depuis 4 ans à la scolarisation des 2 ans alors que des moyens financiers permettent au privé d’en accueillir chaque année un peu plus. Enjeux également forts pour les élèves en situation de handicap puisque 500 d’entre eux n’ont pas obtenu les aides humaines ou les structures dont ils ont besoin : places manquantes en IME, manque criant d’AESH, l’inclusion aussi a besoin de moyens. Oui, les priorités ministérielles améliorent la situation de certaines écoles. Nous veillerons à ce que le « 24 élèves maximum » en GS, CP, CE1 soit respecté partout sur le territoire, nous revendiquons à ne pas dépasser ce nombre quelque soit le niveau de classe. De la même manière, le dédoublement des GS en REP doit se généraliser.

Le détail des mesures dans le document ci dessous, avec :

- le récapitulatif des mesures

- le détail des ouvertures et fermetures, et des autres mesures

PDF - 259.9 ko
Détail des mesures

Le DASEN annonce :

- arriver à 100% des dédoublements en REP+ ( GS, CP, CE1)

- poursuivre le dédoublement des GS en REP mais sans l’atteindre partout

- le plafonnement des classes dédoublées est maintenant à 15 max par classe (c’était 12 au début du quinquennat)

- tendre vers le "24 maximum en GS, CP, CE1" hors Éducation Prioritaire, mais il y aura encore 10% des classes qui le dépasseront.

- En juillet 2023 aura lieu le Congrès de l’AGIEM à Roanne sur 3 jours. La DSDEN souhaite dégager, pour cette année, 2 décharges à mi temps pour préparer cet événement.

PDF - 38.6 ko
Déclaration liminaire FSU
PDF - 75 ko
Réponses aux questions diverses

Vos élus au CTSD : Yves Bornard, Cécile Aulagnon, Isabelle Rousson, Nathalie Molon, Jérémy Rousset

3 FÉVRIER 2022

Aujourd’hui s’est tenu le groupe de travail, 1ère étape dans les discussions sur les ouvertures et fermetures de postes avant les décisions qui seront annoncées le 10 février.

Le département prévoit une baisse de 574 élèves à la rentrée de septembre 2022.

La dotation est de 20 postes.

Vous trouverez ci dessous les tableaux des écoles qui ont été observées ce jour et discutées entre les organisations syndicales et le DASEN.

Le SNUipp-FSU a porté tous les dossiers de demande d’ouverture dont il avait connaissance.

Le DASEN nous a signalé les écoles pour lesquelles il a observé une fragilité au niveau des effectifs.

Points de vigilance :

- Votre école n’apparaît pas ? Contactez-nous à snu42@snuipp.fr

- Le DASEN n’a annoncé AUCUNE DÉCISION ce jour. Elles seront annoncées le 10 février.

En début de séance, le SNUIpp-FSU a souhaité que le DASEN s’exprime sur les choix et les priorités retenues pour prendre ses décisions.

PDF - 174.7 ko
Tableaux des situations observées le 3 février

ÉDUCATION PRIORITAIRE

En REP + : pour le dédoublement des classes de GS/CP/CE1, le DASEN dit vouloir s’approcher de 100% avec 15 maximum en classes dédoublées. Au delà de 15 élèves par classe, ce sera à la marge.

En REP : Il dit vouloir amplifier le dédoublement des GS, mais ça ne se fera pas partout à la rentrée 2022.

MAXIMUM 24 ÉLÈVES EN GS/CP/CE1

C’est un objectif ministériel. Le SNUipp-FSU demande à ce que toutes les classes, de la TPS au CM2, puisse bénéficier de ce seuil. Le DASEN répond qu’il tiendra le "pas plus de 24" en GS/CP/CE1. Nous devrons être vigilants aux effectifs des autres classes qui, bien souvent, font les frais de ces mesures insuffisamment financées .

Dans les critères observés pour les décisions de mesure de carte scolaire, le SNUipp-FSU demande si l’IPS ( Indice de Positionnement Social) des écoles est pris en compte ? Le DASEN répond que oui, il est pris en compte dans certains cas, que ce n’est pas systématique. Nous demandons donc que cet indice nous soit communiqué dans les documents de travail, tout comme les effectifs, les classes ULIS, les maintiens ….

ASH

Il devrait y avoir 2 créations d’ULIS 1er degré :

- 1 sur la circonscription de St Étienne Nord (quartier de Montreynaud ? )

- 1 sur la circonscription de St Étienne Ouest ( ULIS Autisme).

Et 1 création d’1 UEMA (Unité d’Enseignement Maternelle Autisme) à Roanne Arsenal. ( Ce serait la 3ème sur le département).

IME : Le SNUipp-FSU demande une augmentation des moyens pour permettre aux enfants d’être orientés sans délai, lorsque leur situation l’exige . Les problématiques de ces établissements sont nombreuses : manque de places, effectifs en hausse… il faut des solutions. Pour le DASEN, rien n’est prévu, il dit ne pas pouvoir augmenter le volume d’enseignants. L’ARS ne semble prévoir aucune mesure à même de résorber le problème, laissant ainsi chaque année, des dizaines d’enfants sans solution adaptée.

DIRECTION

Le ministère augmente dès 2022 certaines décharges de direction : les 6 et 7 classes passent à 33% - les 12 et 13 classes passent à 100%. Cette mesure devrait avoir un coût d’environ 13 postes ( 70% de la dotation).

SCOLARISATION DES 2 ANS

Le SNUipp-FSU interpelle régulièrement le DASEN et la préfecture sur la baisse très importante de l’accueil des TPS y compris en Éducation Prioritaire. En même temps, l’école privée accueille chaque année plus de « 2ans », dans des secteurs très favorisés. Nous demandons des mesures fortes pour inverser ce processus.

Le DASEN annonce la création cette année d’un poste dédié « dispositif TPS », ce serait un poste à profil implanté sur un quartier défavorisé.

RASED

Tous les postes « gelés » antérieurement seront offerts au mouvement. S’ils ne sont pas pourvus, ils seront utilisés comme autre moyen hors RASED.

Les RASED doivent être complets sur toutes les circonscriptions. Nous demandons un état des lieux précis pour le CTSD du 10 février.

REMPLACANTS

Depuis plusieurs années, nous demandons la création de postes de TR car les besoins sont importants. La crise COVID amplifie encore cette demande. Le DASEN nous annonce un rééquilibrage de postes sur les circonscriptions, sans s’engager sur une hausse du nombre de TR.

REGROUPEMENTS

• 1 prévu sur Rive de Gier Ch. Perrault élé/V. Hugo mat

• Fermeture de l’école Francis Nicolas à L’Horme avec transfert des 4 moyens sur les écoles Ch. Perrault et Langard. Il attend un engagement de la Mairie pour le travaux.

17 JANVIER 2022

La réunion rectorale, CTA (Comité Technique Académique) qui répartit les moyens entre les 3 départements est reportée du jeudi 13 janvier au lundi 17 janvier.

De 200 postes pour l’académie en 2021, on passe à 90 en 2022 : ce qui laisse craindre une baisse importante de moyens pour l’école.

D’autre part, il faut aussi comprendre que le ministère va réussir à dégager des moyens pour l’école puisqu’il va cette année créer des postes de stagiaires (PES) à temps plein (et non plus seulement à 50% comme auparavant).

Il va également continuer à accueillir des étudiants en alternance ( M2C), on ne sait pas encore si ce contingent sera stable ou s’il va sensiblement augmenter.

Le ministère arrive donc à dégager des moyens sans créer d’emplois !

Avec les moyens dont le département disposera, le DASEN va devoir limiter à 24 élèves les GS, CP et CE1 - les dédoubler en REP et REP+ - améliorer 20% des décharges de direction - créer des ULIS . Ca, ce sont les priorités nationales.

Pour le SNUIpp/FSU, il va falloir de plus, répondre aux besoins des écoles trop chargées, y compris en Education prioritaire, créer les postes de remplaçants nécessaires pour affronter entre autre la crise sanitaire ( déjà en dehors de la crise sanitaire, les postes manquaient sur plusieurs périodes de l’année).

Lire ci dessous nos craintes.....

DECEMBRE 2021

1ère étape de la carte scolaire : Le ministère vient d’annoncer les dotations pour les académies pour la rentrée 2022 : 2 025 moyens d’enseignement sont prévus au total pour la rentrée 2022. (C’était 2489 moyens en 2021).

+ 90 postes pour l’académie de Lyon (+200 en 2021, +55 postes en 2020).

Décryptage .... La ventilation des postes dans les 3 départements (Ain, Loire, Rhône) de l’académie sera connue mi janvier 2022.

Les postes sont répartis ainsi nationalement :

PDF - 15.3 ko
Carte répartition des moyens 2022

Même si aucun poste n’est créé dans le premier degré à la rentrée, la réforme du concours permet toutefois de dégager de nouveaux moyens d’enseignement car 4 050 stagiaires issus des master MEEF vont effectuer leur stage à temps complet dans les écoles l’an prochain.

ll y a encore un contexte de baisse de la démographie scolaire, nationalement ET départementalement pour la rentrée 2022.

DANS L’ATTENTE DE CE QUE SERA LA DOTATION POUR NOTRE DÉPARTEMENT, CES CRÉATIONS SERONT-ELLES SUFFISANTES BIEN QUE LA DÉMOGRAPHIE SCOLAIRE SOIT EN BAISSE ?

Ces emplois permettront, d’après le ministère, de poursuivre leurs priorités qui sont :

- La finalisation du plafonnement à 24 élèves par classe en GS, CP, CE1

- La poursuite du dédoublement des classes de GS en éducation prioritaire

- L’amélioration des décharges de direction pour 20% des directrices et directeurs (écoles 6 et 7 classes : 1/3 décharge ; écoles 12 et 13 classes : décharge complète).

- La création d’ULIS et d’UEA

- L’accompagnement des territoires ruraux : aucune fermeture d’école sans accord du maire

- L’extension des expérimentations relatives aux politiques territoriales

- Le renforcement des contrôles de l’instruction en famille et des écoles hors contrat.

Précisions du SNUipp/FSU 42

- "Il sera impossible qu’une école soit fermée sans l’accord du maire" : La FSU/SNUipp rappelle que cela a toujours été le cas, dans le rural comme partout ailleurs ! Cette mesure est un effet d’annonce ! Il sera donc possible de fermer des classes y compris en milieu rural.

- Pas plus de 24 élèves en GS/CP/CE1 : Cette mesure annoncée par le ministre est toujours en attente de se concrétiser partout. Depuis son annonce, les moyens alloués n’ont pas permis sa mise en place complète. la dotation annoncée semble très faible pour atteindre cet objectif dans la Loire. De plus le dédoublement des classes, comme cette dernière mesure, sans les moyens qui vont avec, contribuent à la surcharge des classes en cycles 1 et 3.

- Manque de remplaçants : Ce constat date malheureusement de plusieurs années, il ne fait qu’empirer, et la crise sanitaire a encore dégradé le remplacement. Conséquences : conditions de travail dégradées, formations qui peuvent être annulées, décharges de direction des petites écoles pas toujours honorées. Nationalement, on sait qu’il faudrait 3200 postes pour assurer les absences non remplacées. Rien n’est prévu cette année pour abonder ce dispositif.

- Inclusion : Comme nous l’avons indiqué dans notre article, les moyens manquent considérablement ! Comment, avec 90 postes pour l’académie, les IA-DASEN pourront-ils améliorer le sort des élèves en situation de handicap ?

- Effectifs dans les classes : Chaque année, nous demandons à ce que le taux d’encadrement soit amélioré. Chaque année, des fermetures de classes contraignent des écoles à fonctionner à plus de 25 élèves en moyenne. Nous espérions à minima une dotation constante, la baisse de la démographie scolaire aurait pu permettre une amélioration du taux d’encadrement. Visiblement, ce n’est pas dans cette voie que s’engage le ministère.

- Maternelle : L’obligation de scolarisation dès 3 ans n’a pas d’impact sur le nombre d’élèves de plus de 3 ans accueillis en maternelle. Par contre l’arrêt net de l’accueil des 2 ans y compris en Éducation Prioritaire modifie vraiment le paysage et pose des questions sur l’ambition d’aider les familles les plus défavorisées. Dans la Loire entre 2019 et 2022, la scolarisation des TPS a diminué de plus de la moitié passant de 842 élèves à 355. Pour mémoire en 2004, la Loire scolarisait 4188 élèves.

Il est donc fort à parier que la préparation de l’année sera, comme chaque année, complexe. La dotation devrait dans l’idéal tenir compte des "passifs" qui se rajoutent aux nouvelles mesures prioritaires du gouvernement et aux nécessaires évolutions "en mieux" des effectifs par classe afin d’améliorer les conditions d’apprentissage des élèves et de travail. La carte scolaire 2022 va sûrement laisser encore des écoles en souffrance.

Pour plus de précisions sur la dotation ministérielle, lire ici.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 42
Bourse du travail
4 cours Victor Hugo
42028 Saint Etienne cedex

Tél
Saint Etienne 04 77 41 33 21 04 77 41 56 45 snu42@snuipp.fr
Roanne 04 77 71 16 69 snu42a@snuipp.fr


Agrandir le plan