Retour accueil

Vous êtes actuellement : CARRIERE  / Retraites 


Carrière des PE Bilan

lundi 4 avril 2016

Carrière des PE Quelques éléments marquants du bilan social 2014/2015 Intéressant !

Depuis 2003-2004, le nombre total d’enseignants a diminué de plus de 9%. Dans le public, les enseignants du premier degré représentent 42,9 %, ceux du second degré 49,8 % et ceux du supérieur 7,3%

Entre 2007 et 2014,

une variation de - 8 668 enseignants pour + 137 297 élèves.

Une répartition sexuée par niveau d’enseignement et par fonction

Les femmes représentent 82,9% des enseignants du premier degré, un taux en légère augmentation depuis 2010-2011 (80,8%) mais bien supérieur à celui du second degré (58,3%). Les hommes sont surreprésentés pour exercer la fonction de directeur d’école : 18,9% de l’ensemble des hommes contre 12,1% des femmes. L’écart se creuse depuis 2006/2007. Les femmes ne représentent que 46,9% des IEN, 28,3% des DASEN et DASEN adjoints.

Les départs à la retraite

6 600 enseignants du premier degré sont partis à la retraite en 2014, avec un âge moyen de départ de 58,5 ans pour les femmes et de 58,7 ans pour les hommes. Le nombre de départs à la retraite est en diminution depuis 2003, en lien avec l’augmentation progressive de la durée d’assurance, l’instauration d’une décote et l’effet démographique. Aujourd’hui, près de 16% des personnels du premier degré partant en retraite n’ont pas les 15 ans de services actifs.

Des différences de salaire entre le premier et le second degré

Les enseignants du premier degré ont perçu en moyenne un salaire net mensuel de 2 195 € contre 2 730 € pour ceux du second degré, soit une différence de 535 € nets mensuels. Ce différentiel s’explique pour plus de la moitié par la part de primes dans le traitement (3,2 fois plus importante dans le second degré : ISOE - part fixe et part variable -, heures supplémentaires pour plus de la moitié). L’autre moitié tient d’une différence de traitement indiciaire brut de 200€ liée aux différences de corps (présence des agrégés pour le second degré ; intégration des instituteurs dans le corps des PE et accès limité à la hors classe pour le premier degré).

Un écart salarial entre les femmes et les hommes

Dans le premier degré, le salaire net des hommes est supérieur de 8% à celui des femmes, à la fois sur le traitement indiciaire comme sur l’indemnitaire (7% dans le second degré). Parmi les PE, l’écart indemnitaire est de 59% entre femmes et hommes, en grande partie en lien avec la surreprésentation des hommes dans les fonctions de direction d’école. Le salaire net moyen des hommes est 10% plus élevé que celui des femmes dans le premier degré. Le salaire mensuel net moyen des femmes est de 2 164 € et celui des hommes de 2 332 € ; en fin de carrière, l’écart est de 300 € entre les hommes et les femmes.

Les promotions  

Le passage de 4 à 4,5% du nombre de promus à la hors classe a permis à 1 015 collègues supplémentaires d’accéder à la hors classe. En 2015, les femmes, qui constituent 82,9% des PE, ne représentent que 69,8% des 10 442 promu-es à la hors-classe. Cette surreprésentation des hommes est spécifique au premier degré. Elle diminue légèrement depuis 2006 où seules 57,7% des promu-es étaient des femmes alors qu’elles représentaient 79,7% du corps.

L’âge moyen d’accès à la hors classe est de 54 ans pour le premier degré (50,1 ans pour les certifiés). Il a diminué d’une année (55,1 ans en 2014).

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 42
Bourse du travail
4 cours Victor Hugo
42028 Saint Etienne cedex

Tél
Saint Etienne 04 77 41 33 21 04 77 41 56 45 snu42@snuipp.fr
Roanne 04 77 71 16 69 snu42a@snuipp.fr


Agrandir le plan